La puissance dans la faiblesse

LA PUISSANCE DANS LA FAIBLESSE

La puissance dans la faiblesse (Première partie)


Verset du jour à méditer : 2 Corinthiens 12 :9 « Ma grâce te suffit, car ma puissance s'accomplit dans la faiblesse. Je me glorifierai donc bien plus volontiers de mes faiblesses, afin que la puissance de Christ repose sur moi »


Un jour je parlais à un frère de cet enseignement et sa réaction était naturelle car il m’a demandé comment la puissance et la faiblesse peuvent aller ensemble ! La clé de tout l’enseignement se trouve dans le verset du jour : « ma puissance s’accomplit dans la faiblesse »


Naturellement tout le monde aspire à la perfection et préférerait être un « superman » Personne ne veut se sentir affaibli ou incapable et dans cet enseignement nous découvrirons que notre force peut parfois être un obstacle à l’accomplissement de la puissance de Dieu. Certaines de nos faiblesses ouvrent la porte à la main de Dieu et le permettent d’accomplir son plan tel que planifié au ciel. On a tous tendance à couvrir nos faiblesses et la question est de savoir si on peut un jour arriver à dire comme Paul : « …quand je suis faible, c'est alors que je suis fort » (2 Cor 12 :10)
Non seulement Paul dit (à travers le verset du jour) que la puissance de Dieu s’accomplit dans la faiblesse, mais il va plus loin en disant qu’il se glorifie de ses faiblesses. La raison pour laquelle il se glorifie de ses faiblesses se trouve dans le même verset : « afin que la puissance de Christ repose sur moi »
Comme nous le verrons dans la méditation de demain, un esprit d’orgueil s’était développé en Paul à cause de ses révélations et la bible dit que Dieu lui a envoyé un ange de Satan pour l’empêcher de s’enorgueillir (2 Cor 12 :7). Certains parlent d’une maladie physique mais ce qui est certain, c’est qu’il s’agissait de quelque chose d’humiliant et gênant car Paul ne le supportait pas. La bible dit qu’il a sérieusement prié pour la délivrance mais il n’a pas été exaucé car il a dû prier trois fois. La bible n’est pas claire qu’il s’agissait de trois jours ou trois nuits mais ce qui est certain, c’est le fait que Paul en souffrait et devait persévérer pour une délivrance. Je crois que la prière devrait être la solution spontanée pour tout enfant de Dieu et Paul a fait ce que tout chrétien aurait fait. Alors qu’il était habitué à être exaucé dans ses prières, il était surpris car à la troisième prière, Dieu lui a clairement dit qu’il était dans la position idéale pour l’accomplissement de son œuvre et c’est comme s’il lui disait : « Ne perds pas ton temps à prier pour la délivrance car j’ai encore un travail à faire en toi à travers ce même problème »


On va développer cette pensée demain mais en attendant, ne confondez pas « faiblesse » et « péché »


La puissance dans la faiblesse (Deuxième partie) 


Verset du jour à méditer : 2 Corinthiens 12 :7 « Et pour que je ne sois pas enflé d'orgueil, à cause de l'excellence de ces révélations, il m'a été mis une écharde dans la chair, un ange de Satan pour me souffleter et m'empêcher de m'enorgueillir »

 

Hier j’ai terminé la méditation en parlant de la prière de Paul qui non seulement n’a pas été exaucée mais Dieu a affirmé être responsable de sa souffrance. Comme je l’ai dit hier, vu la réponse de Dieu après la troisième prière de Paul quand Il lui disait que sa grâce le suffisait (2 Cor 12 :9), c’est comme s’il lui disait : « Ne perds pas ton temps à prier pour la délivrance car j’ai encore un travail à faire en toi à travers ce même problème ». J’ai encore dit qu’il ne faut pas confondre « faiblesse » et « péché » parce que Paul a dit qu’il se plaisait dans les faiblesses et non des les péchés (2 Cor 12 :10)

Le verset du jour (2 Cor 12 :7) nous donne plus d’explications concernant le problème de Paul. Il lui a été mis dans sa chair une écharde qu’il identifie comme un ange de Satan. C’est très rare que la bible nous montre une œuvre satanique qui par après est prouvée comme étant positive. Un ange de Satan signifie tout simplement un démon et sa mission n’était pas de le sauver mais de le souffleter afin de l’empêcher de s’enorgueillir. D’autres versions comme la version anglaise disent qu’il avait la mission de le tourmenter. Dieu ne veut pas que ses enfants soient tourmentés mais étant donné qu’il ne supporte pas l’orgueil, un tourment temporaire a été une porte pour pouvoir rabaisser Paul.

C’est bien de prier avec autorité mais on ne doit pas exercer de l’autorité sur Dieu mais plutôt sur les démons. Vous comprendrez que la plupart de nos prières manquent d’humilité car on se retrouve parfois entrain d’exiger au lieu de demander, ce qui finit par être un obstacle. Dans beaucoup de lettres concernant la prière, Paul insiste sur la supplication qui est la prière préférée aux yeux de Dieu.

L’orgueil est très difficile à briser et souvent Dieu est obligé d’utiliser les moyens les plus durs du genre « casser un œuf pour faire de l’omelette ». Il est impossible de faire de l’omelette sans casser l’œuf et la coquille de l’œuf symbolise la chair qui doit absolument être brisée afin de permettre au Saint-Esprit de faire son travail.


Dans la méditation de demain, nous verrons les faiblesses dont Dieu se sert pour manifester sa puissance ainsi que leur bien fondé.



La puissance dans la faiblesse (Troisième partie)


Verset du jour à méditer : 2 Corinthiens 12 :10 « C'est pourquoi je me plais dans les faiblesses, dans les outrages, dans les calamités, dans les persécutions, dans les détresses, pour Christ; car, quand je suis faible, c'est alors que je suis fort »


Ce matin nous allons méditer sur les différentes sortes de faiblesses dont Paul parlait  aux corinthiens. Au verset du jour, il parle des outrages, des calamités, des persécutions, des détresses…pour finalement conclure qu’il est fort quand il est faible. Si vous lisez ce verset, vous remarquerez que j’ai souligné « pour Christ » car on ne doit pas nous plaire des persécutions ou des détresses qui ne contribuent pas à la réalisation de l’œuvre de Dieu. La souffrance qui nous rend forts doit être pour Christ. L’apôtre Pierre le confirme en disant : « Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que l'Esprit de gloire, l'Esprit de Dieu, repose sur vous » (1 Pierre 4 :14)
Tu peux me dire que tu n’as jamais été persécuté ou outragé pour Christ, mais cela t’arrive sans que tu t’en rendes compte. Dieu peut temporairement permettre certaines situations insupportables par le moyen de tes amis, tes collègues, tes voisins…juste pour façonner ton caractère afin qu’il prenne la forme favorable à l’œuvre du Saint-Esprit.
Les persécutions ou les épreuves diffèrent selon la vocation de chacun. Celui qui a un plus grand appel sera plus persécuté que celui qui a une petite et plus ton ministère est grand, plus grande sera l’opposition diabolique.
Je suis parmi ceux qui croient que ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts. Les épreuves permises par Dieu n’ont qu’une mission très claire : « Détruire notre homme extérieur pour renouveler celui de l’intérieur ». Pendant la destruction de l’homme intérieur, nous nous inquiétons et nous nous décourageons, raison pour laquelle la parole de Dieu nous encourage par ses paroles : « C’est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour » (2 Cor 4 : 16)
L’apôtre Jacques va même plus loin en nous demandant de nous réjouir des épreuves en disant : « Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés » (Jacques 1 :3). L’explication de notre joie se trouve au verset 4 du même livre : « …afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien » (Jacques 1 :4)


Demain matin nous verrons comment les dons de Dieu risquent de nous affaiblir au lieu de nous rendre plus forts.



La puissance dans la faiblesse (Quatrième partie)

Verset du jour à méditer: 1 Corinthiens 4 :7 « Car qui est-ce qui te distingue? Qu'as-tu que tu n'aies reçu? Et si tu l'as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l'avais pas reçu? »


Il est extrêmement important pour nous les chrétiens d’être conscients que nous n’avons rien que nous n’avons reçu. Tout ce que tu possèdes t’a été donné. Cela paraît évident mais notre comportement de tous les jours semble prouver le contraire. Quand on a un don quelconque, on a tendance à vouloir impressionner ceux qui n’ont pas le même don et nous sommes satisfaits des louanges de ceux qui sont impressionnés.
Si tu prends plaisir aux louanges des hommes à cause d’un don, cela est un signe clair que tu ignores son bien fondé car un don nous est toujours donné pour l’utilité des autres et non pour ton propre intérêt (1 Pierre 4 :10). On n’a pas le droit de nous approprier un don car en agissant ainsi on devient des voleurs de gloire car toute gloire liée à un don est réservée à Dieu seul. Plus on essaie de prendre un morceau de gloire, plus on s’affaiblie tandis que plus on se détache de la gloire en la remettant à Dieu, plus on devient plus fort.
Dieu prendra toujours la place que tu lui donnes dans ta vie. Si tu lui donnes 20% dans ta maison et que tu occupes les 80%, il en sera ainsi. Si tu veux que Dieu soit grand et puissant dans tes affaires ou ton ministère, donnes-lui la place d’honneur et restes sur ses pieds. La plupart des enfants de Dieu sont confortablement assis dans le fauteuil de la place d’honneur et laissent Dieu par terre ; On peut prétendre privilégier la gloire de Dieu mais c’est Dieu qui sonde les cœurs et connaît nos véritables motivations.
Prenons l’exemple de l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem: Il était assis sur une ânesse et pendant son passage, la foule a étendu des vêtements sur le chemin et la route était jonchée de branches d’arbres et tout le monde criait « Hosanna » (Matt 21 :8-9). Vous comprenez donc que ce n’est pas Jésus qui a marché sur les vêtements mais c’est l’ânesse. Supposons que l’ânesse pouvait se réjouir et s’accaparer de toute la gloire qui en réalité était réservée à Jésus…
Tous les enfants de Dieu sont supposés être comme l’ânesse car ils portent des dons rien que pour glorifier Jésus en les utilisant pour l’utilité des autres.
En conclusion, si tu vois le monde impressionné par ton don de chanter, de prêcher, d’enseigner, ou même par ta beauté physique, rappelles-toi de cette phrase du verset du jour : « Qu'as-tu que tu n'aies reçu? Et si tu l'as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l'avais pas reçu? »


Demain on parlera de la planification des projets. Bonne méditation



La puissance dans la faiblesse (Cinquième partie)

Verset du jour : Jacques 4 :15 « Vous devriez dire, au contraire: Si Dieu le veut, nous vivrons, et nous ferons ceci ou cela »


Le livre de Jacques est mon livre préféré dans la bible car il est plus pratique et touche des points sensibles comme l’assistance aux pauvres (veuves et orphelins), les œuvres de la foi, la meilleure attitude face aux épreuves…
Dans la méditation d’aujourd’hui, on va parler de ceux qui font des projets sans tenir compte du calendrier de Dieu. On planifie où et comment se dérouleront les vacances de l’année prochaine comme si nous étions les maîtres du temps. Jacques s’adresse particulièrement aux commerçants qui sont occupés à planifier leurs affaires en disant « …demain nous irons dans telle ville, nous y passerons une année, nous trafiquerons, et nous gagnerons! » (Jacques 4 :13). Il leur rappelle qu’ils ne savent même pas ce qui arriverait le lendemain et surtout que leur vie est une vapeur qui paraît pour un peu de temps et qui ensuite disparaît (Jacques 4 :14)
Au verset du jour, il les corrige en leur disant : « Vous devriez dire, au contraire: Si Dieu le veut, nous vivrons, et nous ferons ceci ou cela » (Jacques 4 :15)
A chaque fois que dans nos projets on insère la pensée « Si Dieu le veut », on invite la main de Dieu à préparer le terrain pour nous et il fermera évidemment les mauvaises voies pour ouvrir les bonnes. Dieu ne veut pas seulement être inséré dans ton calendrier, mais il veut être le maître de tous tes projets. La véritable humilité commence au niveau des pensées avant de s’extérioriser, raison pour laquelle Jacques dit : « maintenant vous vous glorifiez dans vos pensées orgueilleuses. C'est chose mauvaise que de se glorifier de la sorte » (Jacques 4 :16)
Les pensées orgueilleuses ouvrent la porte au diable car en agissant ainsi on se rend faible spirituellement et l’ennemi en profite tandis que lorsqu’on s’humilie en remettant tout entre les mains de Dieu, on le permet d’agir en toute liberté et c’est cela qui nous rendra plus forts.
Beaucoup de chrétiens connaissent par cœur le verset de Jacques 4 :7 qui dit : « Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous ». En fait, c’est la partie « il fuira loin de vous  » qui est excitante mais je dis souvent qu’il faut éviter de se concentrer sur la conclusion en ignorant les conditions nécessaires pour y arriver.

Dans ce verset, il y’a trois étapes et la fuite du diable est la troisième. Pour arriver à la troisième étape, il faut d’abord passer par la première, puis la deuxième. On en parlera dans la méditation de demain.


Bonne journée



La puissance dans la faiblesse (Sixième partie)


Verset du jour à méditer: Jacques 4 :7 « Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous »


Hier j’ai terminé l’enseignement en expliquant les conditions nécessaires pour faire fuir le diable loin de nous. Le verset du jour nous montre trois étapes :


1.     Se soumettre à Dieu
2.     Résister au diable
3.     La fuite du diable
On a toujours hâte de passer à la troisième étape alors qu’il faut absolument épuiser la première et la deuxième. On ne peut pas complètement résister au diable aussi longtemps qu’on ne se soumet pas à Dieu. C’est la soumission à Dieu qui nous rend plus forts car elle permet à sa main puissante d’agir efficacement en notre faveur. On peut passer des jours à lier des démons au nom de Jésus en vain parce qu’ils trouvent toujours une porte d’entrée qui est l’orgueil.
L’orgueil bloque la main de Dieu et au verset précédent (Jacques 4 :6) il est dit que Dieu résiste aux orgueilleux mais fait grâce aux humbles. Sur base de ce verset, il m’arrive de me poser la question suivante : « Comment est-ce-que Dieu peut me résister alors que c'est lui qui est sensé me protéger? »
Il n’y a rien de pire que de rencontrer la résistance de Dieu car si Satan nous résiste et qu’en même temps Dieu nous résiste…
Le diable ne peut pas résister à quelqu’un qui est soumis à Dieu car c’est cette soumission qui lui donne la force de le résister et par conséquent le diable fuira loin de lui.
L’apôtre Pierre nous met en garde pour compléter la lettre de Jacques sur le même sujet. Il nous averti que même si on arrive à faire fuir le diable, il ne nous abandonne pas car il rôde comme un lion rugissant cherchant qui il dévorera et par conséquent nous devons veiller et être sobres (1 Pierre 5 : 8). Le système du monde est souvent l’opposé de celui des choses spirituelles. Dans le monde, l’homme fort est celui qui domine les autres et qui sait comment s’imposer tandis qu’aux yeux de Dieu, le plus fort est celui qui est en dessous des autres et qui les sert.
Terminions cet enseignement par ce principe de Jésus qui est fondamental pour plaire à Dieu : « Mais quiconque veut être grand parmi vous, qu'il soit votre serviteur   » (Matt 20 :25-26)
Toute cette relation avec Dieu n’est possible que pour ceux qui ont accepté Jesus comme leur sauveur. Si tu veux le recevoir, contacte-moi.


Bon week-end


               
         
               

 

 

© 2017 Chris Ndikumana. All Rights Reserved.

Please publish modules in offcanvas position.