La croissance spirituelle

La croissance sprirituelle


(Première partie)

Verset du jour  : 1 Corinthiens 3 :1 « Pour moi, frères, ce n'est pas comme à des hommes spirituels que j'ai pu vous parler, mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ »

S’il y’a une église qui a causé beaucoup de problèmes à Paul, c’est bel et bien l’église des corinthiens. Il souffrait beaucoup de cette église car c’était une église totalement charnelle remplis d’enfants en Christ. Par « enfants en Christ », il parle du niveau de la maturité spirituelle et non de l’âge.

Durant toute la semaine, on parlera sur la croissance spirituelle car comme nous le verrons à travers cette méditation, beaucoup d’enfants de Dieu passent des années dans le Seigneur mais n’arrivent pas à grandir spirituellement.

La bible dit qu’une fois sauvé, nous devenons une nouvelle créature (2 Cor 5 :17) ce qui veut dire que c’est une nouvelle naissance comme Jésus en parle dans Jean 3 :3 où il dit qu’un homme doit naître de nouveau pour hériter le royaume de Dieu.

Une fois qu’on donne notre vie à Jésus-Christ, la bible dit que c’est notre jour de naissance (spirituellement parlant) et par conséquent, on mène une vie de « bébé » spirituels quelque soit l’âge. Un des signes qui montrent qu’un bébé a une bonne santé, il veut tout le temps téter sa mère. Si la maman n'arrive pas à allaiter son bébé, cela veut dire que quelque chose ne va pas. Il en est de même pour les nouveaux convertis, la soif de la parole de Dieu est un signe qu’ils sont réellement convertis sinon quelque chose ne va pas.

Si Jésus a dit que l’homme vit aussi de la parole qui vient de la bouche du Seigneur (Luc 4 :4), cela veut dire que quand nous lisons ou méditons sur la parole de Dieu, nous sommes entrain de nourrir le corps spirituel car comme le corps physique a besoin de certains éléments pour grandir et résister aux microbes et autres maladies, le corps spirituel a également besoin des richesses spirituelles résidant dans la parole pour grandir spirituellement et résister aux attaques démoniaques.

Paul dit dans le verset du jour (1 Corinthiens 3 :1) qu’il ne peut pas écrire aux corinthiens comme à des hommes spirituels mais comme à des hommes charnels, comme à des enfants en Christ.

Dans la méditation de demain, on verra pourquoi Paul préférait ne pas parler aux corinthiens de certaines choses.


(Deuxième partie)


Verset du jour à méditer : 1 Corinthiens 3 :2 « Je vous ai donné du lait, non de la nourriture solide, car vous ne pouviez pas la supporter; et vous ne le pouvez pas même à présent, parce que vous êtes encore charnels »

Dans la méditation d’hier on parlait de l’importance de la nourriture spirituelle qui permet à notre corps spirituel de grandir. Nous avons également dit que comme le corps physique a besoin de certains éléments pour grandir et résister aux microbes et autres maladies, le corps spirituel a également besoin des richesses spirituelles résidant dans la parole pour grandir spirituellement et résister aux attaques démoniaques.

Dans le verset du jour, Paul dit qu’il ne peut pas leur donner la nourriture solide tout simplement parce qu’ils ne sont pas capables de la supporter. Un bébé ne peut pas supporter la nourriture solide parce qu’il n’a pas de dents pour mâcher. Il en est de même pour les bébés spirituels, ils ont toujours besoin du lait spirituel car si on leur donne une nourriture solide, ils ne peuvent pas à la mâcher.

Toujours dans le verset du jour, Paul parle d’abord au passé, puis il termine dans le présent en disant qu’ils ne peuvent toujours pas la supporter parce qu’ils sont encore charnels.

Tout chrétien charnel ne supporte pas la nourriture spirituelle car il ne peut pas la supporter. Un des signes qui montrent qu’une église est charnelle, c’est que tous les enseignements traités ne font que satisfaire les désirs de la chair même si ce sont des enseignements basés sur la parole de Dieu. De telles églises grandissent souvent en nombre mais les chrétiens ne sont pas transformés.

Par exemple, dans une église charnelle, les chrétiens veulent toujours entendre des enseignements basés sur la prospérité financière et la bonté de Dieu. Ils ne veulent pas entendre parler du jugement, des épreuves, de la patience et surtout de la volonté de Dieu qui peut être différente de la leur. C’est le genre d’églises remplies d’enfants spirituels et ils peuvent passer des années dans l’assemblée sans aucune croissance à cause de la pauvreté de la parole.

Passez la journée à méditer sur le verset du jour et demain on essaiera de sonder les écritures pour découvrir si les chrétiens sont permis de juger ou si cela est uniquement réservé à Dieu.


(Troisième partie)

Verset du jour à méditer : 1 Corinthiens 2 :15 « L'homme spirituel, au contraire, juge de tout, et il n'est lui-même jugé par personne »

Dans la méditation d’hier, on a terminé en disant que dans une église charnelle, les chrétiens veulent toujours entendre des enseignements basés sur la prospérité financière et la bonté de Dieu. On a également dit que c’est le genre d’églises remplies d’enfants spirituels et ils peuvent passer des années dans l’assemblée sans aucune croissance à cause de la pauvreté de la parole.

Le verset du jour risque de semer la confusion chez certains chrétiens qui croient qu’on n’est pas permis de juger car le jugement appartient à Dieu seul.

Le verset du jour dit que l’homme spirituel (le chrétien spirituel) n’est jugé par personne mais il juge de tout. Par là on parle du jugement inspiré par le Saint-Esprit et non de l’intelligence humaine d’où c’est le Saint-Esprit qui donne la capacité de juger de tout car Il en a le pouvoir. Ce pouvoir n’appartient qu’aux hommes et femmes spirituels seulement. Au verset 13 (1 Corinthiens 2 :13) Paul dit qu’il en parle, non avec des discours qu’enseigne la sagesse humaine, mais avec ceux qu’enseigne l’Esprit, employant un langage spirituel pour les choses spirituelles. Les choses spirituelles ne peuvent pas être comprises par le moyen de la sagesse humaine. Seul le Saint-Esprit peut nous éclairer pour bien comprendre la pensée de Dieu.

Revenons en peu au jugement ; On a dit que l’homme spirituel a le droit de tout juger et il n’est jugé par personne selon le verset du jour. Pourquoi la même parole de Dieu dit qu’on ne doit pas juger avant le temps car Dieu est le seul juge ? Je crois qu’on peut trouver la réponse dans 1 Corinthiens 5 :12 « Qu'ai-je, en effet, à juger ceux du dehors? N'est-ce pas ceux du dedans que vous avez à juger? »

Visiblement, le passage nous informe que les chrétiens ne devraient pas s’occuper des bêtises faites par le païens tout simplement car Dieu les juges mais pour ce qui concerne les mauvaises actions faites par les chrétiens, nous avons le devoir de les juger. En d’autres termes nous devons nous y opposer en condamnant le mal afin d’éviter que les autres soient contaminés. Le verset suivant (1 Cor 5 :13) dit : « Pour ceux du dehors, Dieu les juge. Otez le méchant du milieu de vous ».

En tant que membre du corps de Christ, nous avons non seulement le droit mais également le devoir de juger ceux du dedans pour le bien de l’Eglise et Dieu jugera ceux du dehors. La même parole de Dieu dit que nous devons supporter les faibles mais les méchants doivent être jugés.


(Quatrième partie)

Verset du jour à méditer : Hébreux 5 :12 « Vous, en effet, qui depuis longtemps devriez être des maîtres, vous avez encore besoin qu'on vous enseigne les premiers rudiments des oracles de Dieu, vous en êtes venus à avoir besoin de lait et non d'une nourriture solide »

Dans la méditation d’hier, on a terminé en parlant du jugement. On a compris que nous avons non seulement le droit mais également le devoir de juger ceux du dedans car ceux de dehors sont jugés par Dieu Lui-même. Juger ceux du dedans permet le bon fonctionnement de l’Eglise car ça protège le reste des membres du corps de Christ.

Ce matin nous allons parler d’une église des chrétiens qui ont passé des années dans l’assemblée sans grandir.

Par le verset du jour, l’auteur de la lettre écrite aux hébreux leur dit que depuis longtemps ils devraient être des maîtres compte tenu des années passées dans le Seigneur mais malgré tout cela ils ont encore besoin qu’on leur enseigne les premiers rudiments des oracles comme on le fait pour les nouveaux venus. Ils n’ont pas besoin d’une nourriture solide mais plutôt du lait réservé aux petits enfants qui ont besoin de grandir.

Beaucoup de pasteurs n’assurent pas correctement ce ministère tout simplement parce qu’ils ne sont pas appelés à être des pasteurs. Aujourd’hui tout le monde veut être pasteur parce que c’est un titre honorable dans la société sans parler des honneurs qu’on bénéficie dans l’assemblée. Le mot « Pasteur » veut dire « Berger » et un berger doit savoir donner la bonne nourriture aux brebis pour assurer leur croissance. Comme nous l’avons déjà dit, un des problèmes qui font que l’église ne grandisse pas, c’est la pauvreté de la parole et cela est souvent dû à l’immaturité spirituelle des pasteurs car on ne peut pas donner ce qu’on n’a pas.

Dans le verset du jour, nous voyons une église des chrétiens qui ont passé des années dans l’assemblée d’où ils sont sensés être des maîtres mais malheureusement ils ont encore besoins qu’on leur enseigne les premiers rudiments des oracles de Dieu. Un des signes importants qui montrent que quelqu’un est entrain de grandir spirituellement, il(elle) commence à chercher lui-même (elle-même) sa nourriture spirituelle car il(elle) sait ce dont son corps spirituel a besoin et ne permet pas qu’on lui fasse avaler n’importe quoi.

A suivre demain matin


(Cinquième partie)

Verset du jour à méditer : 1 Corinthiens 13 :11 « Lorsque j'étais enfant, je parlais comme un enfant, je pensais comme un enfant, je raisonnais comme un enfant; lorsque je suis devenu homme, j'ai fait disparaître ce qui était de l'enfant »

Hier on a terminé la méditation en disant qu’un des signes importants qui montrent que quelqu’un est entrain de grandir spirituellement, il commence à chercher lui-même sa nourriture spirituelle car il sait ce dont son corps spirituel a besoin et ne permet pas qu’on lui fasse avaler n’importe quoi. Un chrétien qui a atteint la maturité spirituelle est capable de sélectionner la bonne nourriture pour son corps et rejete ce qui n’est pas bon.

Par le verset du jour, je comprends que le corps spirituel se comporte exactement comme le corps physique. Paul dit que lorsqu’il était enfant, il parlait comme un enfant, il pensait comme un enfant et raisonnait comme un enfant. Il ne pouvait pas parler, penser et raisonner comme un adulte tout simplement parce qu’il était un enfant. La condition exigée pour qu’il atteigne l’âge adulte n’est rien d’autre que la croissance. Vous remarquerez que dans le verset du jour j’ai coloré la phrase « j’ai fait disparaître ». En réalité, Paul n’a pas fait disparaître ce qui était de l’enfant mais c’est Dieu qui l’a fait à travers ces parents pour la croissance physique et par le Saint-Esprit (à travers un serviteur de Dieu) pour la croissance spirituelle.

La nourriture donnée à l’enfant ne permet que sa croissance physique tandis que la croissance du raisonnement nécessite l’intervention de l’éducation et de la sagesse. Si un enfant mange correctement sans être éduqué, il grandira physiquement mais son raisonnement restera enfantin. Il faudra donc 3 choses pour assurer la croissance parfaite :

  1. Une alimentation équilibrée pour permettre une bonne croissance du corps physique. La croissance du corps spirituel nécessite un enseignement équilibré et révélé par le Saint-Esprit.
  2. L’intervention d’une personne pour l’élever afin de lui donner une meilleure éducation. Dans le cadre spirituel il faut l’intervention d’un berger ou d’un guide spirituel qui connaît bien la parole (nourriture spirituelle)

3.  Faire disparaître ce qui est de l’enfant. Après avoir digéré la parole de Dieu par révélation, il revient au chrétien de prendre la décision de faire disparaître ce qui est de l’enfant et il ne peut le faire que par l’aide du Saint-Esprit.


(Sixième partie)


Verset du jour à méditer : Romains 12 :2 « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l'intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait »

Hier on disait qu’il faut 3 choses indispensables pour qu’il y ait une croissance parfaite : Une alimentation équilibrée comparée à un enseignement révélé par le Saint-Esprit, l’intervention d’un berger ou d’un guide spirituel qui connaît bien la parole de Dieu et enfin la disparition de ce qui est de l’enfant.

La bible dit dans 2 Corinthiens 5 : 17 que si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées, et toutes choses deviennent nouvelles. Jésus a aussi dit qu’on reconnaît un arbre par ses fruits. Si quelqu’un donne sa vie au Seigneur, il reçoit le Saint-Esprit et le rôle du Saint-Esprit n’est rien d’autre que la transformation qui résulte au renouvellement de l’intelligence.

Le verset du jour nous demande de ne pas nous conformer au siècle présent. Se conformer au siècle présent veut dire prendre la forme du monde ou suivre le rythme du monde. Ceux qui se conforment au monde n’arrivent pas à détecter ce qui est  bien ou mauvais car ils se soucient d’être à la mode et c’est souvent des personnes très influençables. Au lieu de se conformer au siècle présent, nous devrions plutôt être transformés par le renouvellement de l’intelligence. Cela ne signifie pas que si nous sommes sauvés nous obtenons une nouvelle intelligence mais c’est notre vielle intelligence qui se renouvelle. En d’autre termes, c’est la même intelligence qui devient nouvelle. C’est en peu comme une bouteille remplie de l’eau sale qui a besoin d’être purifier.
Donc, c’est le renouvellement de l’intelligence qui nous transforme afin de discerner quelle est la volonté de Dieu. En résume, le but de toute transformation est le discernement de la volonté de Dieu. C’est le Saint-Esprit qui nous sert de lumière pour nous éclairer.

C’est ici que prend fin l’enseignement de la semaine « La croissance spirituelle » et ce que nous devrions garder dans nos pensées, c’est que tout enfant de Dieu a l’obligation de grandir afin de plaire à son père céleste.
Je termine par cette phrase : « Tout changement ne veut pas nécessairement dire croissance mais toute croissance veut dire changement ».
Bon week-end à tout le monde

               
         
               

 

 

© 2017 Chris Ndikumana. All Rights Reserved.

Please publish modules in offcanvas position.