La voix de Dieu et du diable

Enseignement biblique : La voix de Dieu et du diable de Dieu (Première partie)


Verset du jour à méditer : Jean 10 :4 « Lorsqu'il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles; et les brebis le suivent, parce qu'elles connaissent sa voix »


Pendant toute la semaine, on va essayer de découvrir si la bible nous montre comment discerner la voix de Dieu.

L’idée m’est venue après une longue conversation avec un ami qui vient de passer quelques années dans le Seigneur mais qui jusqu’aujourd’hui affirme n’avoir jamais entendu la voix de Dieu. C’est après que je me suis rendu compte que c’est un  sérieux problème chez beaucoup d’enfants de Dieu car si on ne parvient pas à discerner la voix de Dieu, on devient une cible facile pour le diable.

Si je me retrouve en Chine dans une ville où tout le monde parle chinois, je ne peux rien faire dans cette ville sans connaître la langue. Pour vivre dans la ville, il faut apprendre la langue ou être accompagné d’un interprète partout où je vais sinon je finirais par me perdre.

Si nous sommes enfants de Dieu, nous devons donc apprendre à communiquer avec notre Père car tout parent désire pouvoir communiquer avec son enfant. C’est pourquoi Dieu a établi un système qui lui permet de communiquer avec ses enfants d’où tout chrétien a le devoir d’apprendre son langage.

Le verset du jour est tiré du 10e chapitre de l’évangile selon Jean (Jean 10 :4) quand Jésus parlait du berger et des brebis. Jésus insiste sur le fait que les brebis sont sensés connaître la voix de leur berger car il marche devant elles et si une des brebis n’arrive pas à capter sa voix, elle finira par se retrouver seule par manque de communication avec le berger.

Si vous suivez mes enseignements tous les jours, ça veut dire que vous comprenez tous le français  car un américain purement anglophone ne peut pas lire les messages que je vous donne. La connaissance de la langue de ton interlocuteur est donc fondamentale.

Comme nous le verrons dans les jours qui vont suivre, le diable profite beaucoup du manque de discernement de la voix de Dieu en détournant l’attention des chrétiens avec de fausses voix dans le seul but de les écarter du droit chemin et les faire tomber dans le péché.

Dans la méditation de demain, nous commencerons à examiner toutes les voies à travers lesquelles Dieu parle à ses enfants car il y’a beaucoup de fausses voix autour de nous d’où notre tâche est de discerner laquelle vient de Dieu. Bonne méditation



Enseignement biblique : La voix de Dieu et du diable de Dieu (Deuxième partie)


Verset du jour à méditer : Job 33 :14 « Dieu parle cependant, tantôt d'une manière, tantôt d'une autre, et l'on n'y prend point garde »


Dans la méditation d’hier, on a fait une sorte d’introduction sur l’enseignement de la semaine. L’idée fondamentale était que Dieu a un langage et Il tient à ce que ses enfants puissent le comprendre. On ne peut pas communiquer avec Dieu sans comprendre son langage.

Le verset du jour nous dit que Dieu parle tantôt d’une manière, tantôt d’une autre mais on n’y prend point garde. Si on ne capte pas la voix de Dieu, cela ne veut pas dire qu’Il n’a pas parlé car Il parle à tout moment.

Présentement je suis dans mon bureau entrain de préparer cet enseignement et je suis sûr que la station de la Radio France International (RFI) est entrain de fonctionner mais je ne peux pas entendre ce qui est entrain d’être dit à la RFI sauf si j’allume mon poste de radio. La station radio possède une antenne appelée «  émetteur » et mon poste de radio sera le récepteur. Sans le récepteur, je ne peux pas écouter la radio RFI.

Il faut donc qu’il y’ ait une nette connexion entre l’émetteur et le récepteur sinon je ne pourrais pas capter RFI. Parfois il est difficile de capter la bonne fréquence à cause de l’interférence causée par la superposition de deux oscillations (ou plus) ou ondes cohérentes de même nature et de fréquences égales ou voisines. Par exemple si RFI se trouve sur 93.22 Mhz et BBC sur 93.24 Mhz, je peux tomber sur BBC alors que je cherche RFI car c’est très proche. Il faut donc une nette précision pour éviter l’introduction d’autres fréquences. Pour nous tromper, le diable ne s’éloigne pas des saintes écritures; Sa spécialité est de transformer une vérité biblique car à côté  de chaque passage biblique, il a une autre « fausse » version et il joue sur notre psychologie en avançant de faux raisonnements dans le but de satisfaire les désirs de la chair.

Le seul et UNIQUE moyen de capter la voix de Dieu en la distinguant des autres voix, c’est la connaissance de sa parole. C’est pourquoi il est fortement conseillé de passer plus de temps dans la parole de Dieu afin de pouvoir l’écouter et mieux discerner sa voix.

Je peux facilement reconnaître la voix d’un ami proche s’il parle à partir d’une autre pièce même sans le voir car la voix m’est familière. Plus on s’approche de Dieu, plus sa voix nous devient familière et j’ai remarqué que plus on obéit à sa voix, plus on l’entend davantage tandis que plus on la résiste, plus elle s’éloigne de nous.

Continuez la méditation et demain nous retournerons au commencement pour mieux comprendre l’origine de la confusion concernant la voix de Dieu.



Enseignement biblique : La voix de Dieu et du diable (Troisième partie)


Verset du jour à méditer : Genèse 2 : 16-17 « L'Éternel Dieu donna cet ordre à l'homme: Tu pourras manger de tous les arbres du jardin mais tu ne mangeras pas de l'arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras »


Dans la méditation d’hier on a compris que Dieu parle à tout moment et que c’est à nous de savoir comment capter sa voix. On a dit que l’UNIQUE moyen de pouvoir discerner la voix de Dieu, c’est de connaître sa parole.

Comme je l’ai dit hier, ce matin j’ai souhaité qu’on retourne au commencement pour mieux comprendre la source de la confusion concernant la parole de Dieu.

Tout commence au jardin d’Eden comme nous le lisons dans le verset du jour. Dieu a dit à Adam qu’il ne faut pas manger l’arbre de la connaissance du bien et du mal sinon il mourrait. Au début, Adam avait placé sa confiance dans la parole de Dieu jusqu’au moment où le diable ait amené la confusion à travers sa femme Eve.

Comme le diable était rusé, il est venu sous forme de serpent et a posé la question suivante à Eve : « …Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin? » (Gen 3 :1)

Très souvent pour semer la confusion, le diable commence par nous poser une question commençant par : « Dieu a-t-il réellement dit… ? » ou « la bible dit réellement que…? ». Presque toutes les fausses doctrines ont commencé par cette question avant de déformer les écritures. Le diable ne viendra pas sous forme de serpent pour nous parler mais il injecte des pensés négatives en nous pour semer la confusion car il en a le pouvoir.

Il sait ce que Dieu t’a dit et il sait très bien que tu as capté le bon message. Son travail est de déformer le bon message de Dieu en te prouvant que tu avais mal interprété. Après que le diable ait posé la question (Dieu a-t-il réellement dit ) à Eve, elle a répondu au diable en répétant fidèlement ce que Dieu avait réellement dit (Gen 3 :2). Cela était une erreur grave car à partir du moment où on répond au diable pour nous justifier, on ouvre une porte pour lui et on devient de plus en plus fragile. On est sensé ne pas donner une chance à toute pensée contraire à la parole de Dieu. Donner l’attention au diable veut dire lui ouvrir une porte. On ne doit pas néanmoins ignorer ses ruses, ses armes si on veut réellement le vaincre. Etre suffisamment équipé ne garantie pas une victoire si on n’ignore la force et la faiblesse de l’ennemi.

Après cette conversation, le diable a compris qu’il peut passer à l’étape suivante puisque Eve le lui en a permis. Il a donc surpris Eve en lui disant : « … Vous ne mourrez point » (Gen 3 :4). Mais le pire n’était pas encore là car l’étape suivante était cruciale pour le diable.

A suivre dans la méditation de demain…



Enseignement Biblique : La voix de Dieu et du diable (Quatrième partie)


Verset du jour à méditer : Genèse 3 : 4-5 « Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point, mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s'ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal »

Dans la méditation d’hier on a essayé de comprendre comment le diable déforme la parole de Dieu en semant des doutes dans nos cœurs.

Le verset du jour nous révèle qu’après avoir prouvé à Eve qu’elle a mal interprété le message de Dieu, le diable a finalement donné la vraie version selon lui. Il joue toujours sur les sentiments humains car il sait que l’homme veut naturellement être indépendant d’où le fait d’ être un dieu satisfait pleinement la chair (orgueil) et par là il a fait croire à Eve que si ils mangent le fruit, leurs yeux s’ouvriraient et ils seraient des dieux. Tout se passe donc en 6 étapes : Premièrement on entend le bon message de Dieu, puis le diable nous pose la question « Dieu a-t-il réellement dit ? », on essaie de nous justifier devant lui et immédiatement il nous dit qu’on a complètement tord, pour finalement nous donner la vraie version selon lui. La 6eme et dernière étape est de tomber dans le péché.

Revoyons encore les six étapes :

  1. Entendre la parole de Dieu

  2. Le diable nous pose la question « Dieu (ou la bible) a-t-il réellement dit… ? »

  3. On essaie de nous justifier

  4. Le diable nous dit que nous avons tord

  5. Le diable nous donne la vraie version selon lui

  6. On tombe dans le piège (péché)


La grande question maintenant est de savoir comme éviter d’arriver à la sixième étape.

Le seul moyen d’éviter la sixième étape, c’est d’éviter la troisième c-à-d éviter de nous justifier devant le diable (la pensée négative). Certains diraient qu’il faut plutôt éviter la deuxième étape (écouter le diable) mais qu’on le veuille ou pas, on entendra sa voix mais ce qui est important, c’est de ne pas lui donner de l’attention en essayant de converser avec lui. A chaque fois qu’on essaie de nous justifier, on lui ouvre la porte et on lui permet de passer à l’étape suivante.

Je dois préciser que même si on découvre les ruses du diable, il peut être difficile, voir même impossible de lui résister tout simplement parce qu’on ne porte pas toutes les armes exigées telles que décrites dans Ephésiens 6.

Dans la méditation de demain, on verra une autre sorte de voix qui étouffe celle de Dieu et c’est le moyen préféré de l’ennemi.

Bonne journée


Enseignement Biblique : La voix de Dieu et du diable (Cinquième partie)


Verset du jour à méditer : Galates 5 :16 « Je dis donc: Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair »


Dans la méditation d’hier on a découvert les 6 étapes utilisées par le diable pour déformer la parole de Dieu afin de nous induire dans le péché.

Ce matin, j’aimerais qu’on parle d'une autre sorte de voix qui est le moyen le plus utilisé par le diable pour bloquer celle de Dieu.

Le verset du jour nous dit que nous devrions marcher selon l’Esprit afin de ne pas accomplir les désirs de la chair, ce qui veut dire que l’Esprit et la chair ont des désirs et tous les deux veulent accomplir leur volonté à travers nous.

Quand on parle des désirs de l’Esprit, on veut parler des désirs du Saint-Esprit, ce qui veut dire « les désirs de Dieu » tandis que les désirs de la chair signifient « les désirs contraires à la volonté de Dieu » car la bible dit que la chair et l’Esprit ont des désirs contraires (Gal 5 :17). En d’autres termes, la voix de Dieu est contraire à celle de la chair. Si j’entends une voix qui me pousse à être patient, fidèle… et comme la patience ou la fidélité font partis des fruits de l’Esprit (Gal 5 :22), je conclu immédiatement que la voix que j’ai entendue vient de Dieu. Par contre, si j’entends une voix qui me pousse à poser un acte qui me conduira à l’adultère, l’ivrognerie, la jalousie…(Gal 5 :19-21), je conclu directement que la voix vient de la chair et non de Dieu.

Il est très souvent difficile de distinguer la voix du diable de celle de la chair mais toutes les deux sont opposées à l’Esprit (Dieu) d’où toutes les deux sont mauvaises et nous devons fortement nous y opposer.

Il faut souligner que le diable utilise très fréquemment la chair pour nous faire tomber dans le péché. Connaissant nos faiblesses, il agit en conséquence parce qu’il sait très bien quel est notre point faible.

Si j’entre dans une boutique, je ne peux pas acheter du pain s’il n’y en a pas. On peut seulement me vendre ce qui se trouve dans le stock. De la même manière, le diable ne va pas me tenter dans un domaine où je suis fort. Si j’ai vaincu les désirs liés à l’adultère mais que je suis faible dans le mensonge, il le sait très bien et me tendra des pièges liées au mensonge et non à l’adultère.

Il ne faut pas attendre que la voix de Dieu ou du diable vienne d’une façon extraordinaire. Très souvent ça vient à travers les pensées mais si on passe du temps dans la présence de Dieu, on entendra la voix du Saint-Esprit du fond du cœur.

On termine cet enseignement demain mais continuez la méditation en attendant.


Enseignement Biblique : La voix de Dieu et du diable (Sixième partie)


Verset du jour à méditer : 1 Roi 17 :9 « Lève-toi, va à Sarepta, qui appartient à Sidon, et demeure là. Voici, j'y ai ordonné à une femme veuve de te nourrir »


Hier on a compris que le moyen le plus utilisé par le diable pour nous induire dans le péché, c’est de nous parler à travers les faiblesses de la chair. Nous devons donc être vigilants pour ne pas donner accès au diable comme c’est recommandé dans Ephésiens 4 :27 c-à-d éviter de discuter avec lui et nous armer de la parole de Dieu.

Aujourd’hui j’ai souhaité qu’on parle de la confusion qu’on rencontre souvent chez les serviteurs de Dieu concernant la vocation, les projets, le mariage…

Très souvent on entend : « Dieu m’a dit que je ferai ceci ou cela… » mais quand on regarde le comportement du frère ou de la sœur, on remarque qu’il (elle) est entrain de lutter avec toutes ses forces pour l’accomplissement de ce qu’il (elle) appelle « la vocation de Dieu ».

Si quelqu’un me dit : « Dieu m’a dit que je dois commencer un ministère ou un projet », ma réponse sera : « Que sa volonté soit faite ».

Par le verset du jour (1 Roi 17 :9), on voit comment Dieu a dit à son serviteur Elie de se lever et d’aller à Sarepta mais il faut souligner qu’Il dit qu’Il y a ordonné à une femme veuve de le nourrir.

Ce que la parole de Dieu veut nous dire ici, ce que dans toute mission de Dieu, Il pourvoit toujours les moyens pour y arriver et notre rôle est d’obéir et rien qu’obéir. J’ai vu beaucoup d’enfants de Dieu enveloppés par la peur de savoir s’ils se sont trompés à cause des épreuves auxquelles ils sont exposées pendant le chemin qui les mène vers la destination de leur appel mais je crois que parmi les promesses faites par Jésus, il y’a des tribulations dans le monde. Néanmoins nous devons avoir du courage car Il a vaincu le monde (Jean 16 :33).

Toutes fois, les oppositions ne veulent pas dire  « tribulations ». Ca peut vouloir dire qu’on a entendu la mauvaise voix mais encore une fois, comme je l’ai dit bien avant, à chaque fois que Dieu nous donne une parole pour une mission quelconque pour accomplir une œuvre précise, Il pourvoit en même temps tous les moyens nécessaires pour y arriver. C’est encore une autre façon de s’assurer que la voix vient de Dieu.

Concernant les visions, les songes et les prophéties il faut être extrêmement prudent car très souvent la volonté et les penchants humains sont très influents. Le meilleur moyen de s’en assurer, c’est sonder la parole de Dieu en cherchant sa volonté et non celle d’un homme.

Si vous avez une question concernant cet enseignement, écrivez sur : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Je vous souhaite tous un bon week-end


               
         
               

 

 

© 2017 Chris Ndikumana. All Rights Reserved.

Please publish modules in offcanvas position.