Le combat spirituel

(Première partie)


Verset du jour à méditer : Ephésiens 6 :12 « Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes »


Pendant toute la semaine, on parlera du « combat spirituel ». Tout chrétien né de nouveau doit être conscient de la vraie nature de la vie chrétienne car au début de la conversion on s’attend à la fin des problèmes, à une belle vie, aux portes facilement ouvertes…et tout cela est encouragé par les premiers jours du salut car Dieu permet très souvent que les prières soient facilement exaucées pour nous encourager à nous rapprocher davantage de Lui mais plus on grandi spirituellement, plus on découvre le vrai monde (spirituel) dans lequel nous vivons.

Par le verset du jour (Ephésiens 6 :12), nous voyons combien Paul insiste pour attirer l’attention de l’église d’Ephèse pour qu’ils soient conscients du combat auquel ils étaient constamment exposés.

Il commence en disant que nous n’avons pas à lutter contre la chair et le sang, ce qui veut dire que l’ennemi du chrétien n’est pas un homme mais un esprit. Et si notre ennemi est un esprit, il faut donc que le combat soit spirituel et non charnel.

Le verset du jour nous dit que nous avons à lutter contre les dominations, les autorités, les princes du monde de ténèbres, les esprits méchants dans les lieux célestes. Par les qualificatifs comme : dominations, autorités et princes, on comprend qu’on a affaire à des esprits qui veulent absolument dominer sur nous pour finalement nous détruire et le passage termine en disant que ce sont des esprits méchants dans les lieux célestes.

Paul a évidemment cherché à  décrire la nature de notre ennemi spirituel. A mon avis il avait l'intention d'attirer l’attention du chrétien pour qu’il ait la véritable image de la nature de son ennemi car plus l’ennemi est grand ou fort, plus il faut plus de munitions pour pouvoir le vaincre. On ne peut pas lutter contre quelqu’un qui a une mitrailleuse en utilisant un bâton. Seul Jésus a vaincu le diable et ses démons d’où l’UNIQUE moyen de le vaincre est de passer par Jésus-Christ Lui-même mais il y’a des armes recommandées par la parole. Certaines sont défensives et d’autres sont offensives mais il faut les avoir toutes si on veut réellement vaincre notre ennemi spirituel.

On en parlera dans la méditation de demain.


(Deuxième partie)


Verset du jour à méditer : Ephésiens 6 :13 « C'est pourquoi, prenez toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour, et tenir ferme après avoir tout surmonté »


Dans la méditation d’hier, on a essayé de comprendre la nature et la dimension de notre ennemi spirituel car mieux on le connaît, mieux on se prépare en conséquence.

On a compris qu’on n'a pas à lutter contre la chair et le sang car notre ennemi n’est pas un homme mais un esprit d’où il faut que le combat soit spirituel et non charnel.

Le verset du jour (Ephésiens 6 :13) nous recommande de prendre toutes les armes de Dieu. On parlera en détails de ces armes dans la parole de méditation des prochains jours mais en attendant, gardons dans l’esprit que nous devons prendre toutes les armes de Dieu et non quelques-unes.

Le verset du jour dit clairement que nous devons prendre toutes les armes de Dieu, afin de pouvoir résister dans le mauvais jour.

Ici je vais attirer votre attention par le fait que tout enfant de Dieu doit traverser un mauvais jour. Selon le contexte du verset du jour, le « mauvais jour » veut dire le jour de la visite de l’ennemi. En d’autres termes, le jour choisi par l’ennemi pour nous attaquer car il prend suffisamment son temps pour nous surprendre au moment favorable comme c’est écrit dans Luc 4 :4 où après avoir tenté Jésus, le diable s’éloigna de Lui jusqu’à un moment favorable. Le diable cherche donc toujours un moment favorable qui est le mauvais jour pour le chrétien et très souvent ce moment favorable est quand le chrétien est vulnérable dans un domaine quelconque.

Résister dans le mauvais jour n’est pas suffisant car il faut également tenir ferme après avoir tout surmonté. On ne dit pas qu’il faut surmonter quelques ruses ou attaques de l'ennemi mais il faut tout surmonter. Certains pensent pouvoir brûler les étapes mais la condition pour y arriver est de tout surmonter c-à-d passer par toutes les étapes.

Il y’a donc 4 étapes indispensables pour vaincre l’ennemi :

1.       Prendre toutes les armes

2.     Résister dans le mauvais jour

3.     Tout surmonter

4.     Tenir ferme

Continuez à méditer sur le verset du jour et demain nous parlerons en détails des armes de Dieu citées dans la bible.


(Troisième partie)


Verset du jour :Ephésiens 6 :14-16 « Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice, mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l'Évangile de paix, prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin »


Hier on a terminé la méditation en disant que résister dans le mauvais jour n’est pas suffisant car il faut également tenir ferme après avoir tout surmonté et qu’on ne dit pas qu’il faut surmonter quelques attaques mais  il faut tout surmonter.

On a également conclu qu’il y’a 4 étapes indispensables pour vaincre l’ennemi :

1.       Prendre toutes les armes

2.     Résister dans le mauvais jour

3.     Tout surmonter

4.     Tenir ferme

Dans la méditation d’aujourd’hui, on va essentiellement parler des armes de Dieu tels qu’elles sont décrites dans le verset du jour (Ephésiens 6 :14-16).

En décrivant les armes de Dieu, l’Apôtre Paul faisait allusion à l’armée romaine qui était à l’époque l’armée la plus forte du monde.

Pour que les habits ne tombent pas, il fallait une ceinture qui est comparée à la vérité. Un chrétien qui vit dans le mensonge est comme un soldat qui est à la bataille sans ceinture car il n’arrive pas à courir ou avancer comme il faut. A chaque fois qu’il essaie d’avancer, les habits tombent et le poussent à trébucher et ils ne cessent pas de tomber d’où l’ennemi en profite pour marquer des points. On peut être un excellent prédicateur et passer des heures dans la prière mais aussi longtemps qu’on a la nature du mensonge, le diable a une porte ouverte pour lui. J’ai vu des chrétiens que je croyais spirituels mais qui n’hésitent pas à mentir sans aucun gène.

Compte tenu du fait que la guerre ne se fait pas sur une pelouse ou un tapis, il faut non seulement porter des chaussures mais des chaussures solides capables de résister aux endroits pierreux, épineux et toutes sortes d’obstacles qu’on peut rencontrer sur le chemin de bataille. Dans le verset du jour, les chaussures sont comparées au zèle que donne l’Evangile de paix. Une fois qu’on entend l’évangile et qu’on est converti, il y’a un zèle qui naît en nous et ce zèle est lié à notre appel ou vocation. Le mot « zèle » veut dire selon le dictionnaire : «Ardeur déployé pour le service d’une personne ou d’une cause ». Le zèle pour Jésus ou l'évangile est un atout important contre le diable.


(Quatrième partie)


Verset du jour :Ephésiens 6 :14-16 « Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice, mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l'Évangile de paix, prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin »


Commençons par là où on s’est arrêté hier.

On disait que la guerre se faisait normalement dans des endroits pierreux, épineux et pleins de toutes sortes d’obstacles, il fallait absolument porter des chaussures qui devaient être solides pour pouvoir résister.

On a également dit que les chaussures sont comparées au zèle que donne l’Evangile de paix. Une fois qu’on entend l’évangile et qu’on est converti, il y’a un zèle qui naît en nous et ce zèle est lié à notre appel ou vocation.

Les chaussures ne sont pas faits pour rester sur place mais pour avancer. Tout chrétien possède un don de Dieu et si ce don n’est pas utilisé, le chrétien n’avance pas sur le champ de bataille d’où son combat sera uniquement sur la défensive et non sur l’offensive. Le zèle doit être lié au don de chacun : si tu es évangéliste, il faut être zélé dans l’évangélisation. Si tu as un don de chanter, il faut être zélé en chantant pour la gloire de Dieu et en édifiant le corps de Christ. Si tu as le don d’intercéder, il faut passer du temps à intercéder pour l’expansion de l’œuvre de Dieu, etc...

Tout enfant de Dieu qui n’a pas de zèle pour l’œuvre de Dieu, est comme un militaire qui est sur-le-champ de bataille sans chaussures et il passera tout son temps à soigner ses pieds à cause des blessures. En résumé, à chaque fois qu’on sert Dieu avec zèle, on est entrain de combattre l’ennemi en avançant et non en reculant.

Le verset du jour nous parle également du bouclier comparé à la foi qui doit être mis au-dessus de toutes les armes. Il doit être mis au-dessus de toutes les armes car il sert à éteindre tous les traits enflammés du malin. Le soldat romain s’en servait pour arrêter tous les traits enflammés de l’ennemi. Spirituellement on se sert de la foi pour éteindre les traits enflammés du diable et la bible dit que sans la foi il est impossible d’être agréable à Dieu (Heb 11 :6). Peu importe la grandeur de l’épreuve, aussi longtemps qu’on place notre foi dans le Seigneur à travers Sa parole, les attaques du diable ne peuvent pas nous nuire.

Ce qui compte n’est pas d’avoir la foi mais sa nature compte avant tout.

Vous aurez l’explication dans la méditation de demain.


(Cinquième partie)

Verset du jour  :Ephésiens 6 :14-16 « Tenez donc ferme: ayez à vos reins la vérité pour ceinture; revêtez la cuirasse de la justice, mettez pour chaussure à vos pieds le zèle que donne l'Évangile de paix, prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammés du malin »


Dans la méditation d’hier on a terminé en parlant de l’importance de la nature de la foi qui est représentée par un bouclier servant à éteindre tous les traits enflammés du malin.

La position du bouclier était très importante car si le soldat romain ne couvrait pas tout son corps, quelque traits enflammés pouvaient l’atteindre très facilement d’où tout dépendait de comment le bouclier était placé.

Spirituellement parlant, tout dépend de la nature de la foi car si on a des doutes concernant la parole de Dieu, c’est comme si notre corps (spirituel) était exposé devant l’ennemi et dans ce cas on n’est pas entièrement protégé.

La foi vient de la parole de Dieu d’où il est impossible d’avoir une foi ferme sans la connaissance de la parole de Dieu. (Dans la parole de demain, on parlera également de la parole de Dieu comme une des armes spirituelles).

La cuirasse permettait au soldat romain de protéger sa poitrine. Cela était d’une grande utilité car elle servait à protéger le cœur et tout le monde connaît l’importance du cœur au corps humain.

La bible dit: que « Garde ton coeur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie » (Prov 4:23).

Une fois qu’on est converti, Dieu veut que nous menions une vie de justice et c’est cette même vie qui est comparée au bouclier car la justice protège notre âme.

Vous auriez remarqué que jusqu’à maintenant on a seulement parlé des armes défensives (sauf les chaussures) mais un guerrier qui ne lutte que sur la défensive finira par être battu et ne pourra jamais prendre possession du terrain de l’ennemi.

On a déjà parlé de la ceinture, la cuirasse, le bouclier qui sont des armes défensives mais les chaussures sont considérées comme une arme offensive car elles permettent au guerrier d’avancer vers le camp de l’ennemi.

Dans la méditation de demain, on parlera des armes offensives.


(Sixième partie)

Verset du jour à méditer : Ephésiens 6 :17-18 « prenez aussi le casque du salut, et l'épée de l'Esprit, qui est la parole de Dieu. Faites en tout temps par l'Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints »

Depuis le début de la semaine, on a beaucoup parlé des armes de Dieu et on s’est concentré sur les armes défensives du chrétien mais aujourd’hui je voulais qu’on parle des armes offensives. Par armes défensives, je veux dire la ceinture (la vérité), la cuirasse (la justice), le bouclier (la foi) mais j’aimerais qu’on parle également du casque comparé au salut comme nous le lisons dans le verset du jour.

Le casque servait au guerrier romain de protéger sa tête car c’est dans la tête que se trouve le cerveau et sans le cerveau, l’homme ne peut rien faire.

Il est donc évident que tout enfant de Dieu né de nouveau porte automatiquement le casque d’où je ne vais pas traîner là-dessus. Il suffit d’être sauvé pour porter le casque et aussi longtemps que tu es appelé « enfant de Dieu », tu portes le casque spirituel par la grâce de Dieu.

L’arme la plus offensive dont le soldat romain avait besoin pour gagner la bataille, était l’épée. L’épée est une arme qui permet au guerrier non seulement d’abattre l’ennemi mais également de prendre possession de son territoire.

Selon le verset du jour, l’épée est comparé à la parole de Dieu. Vous vous souvenez qu’à chaque fois que le diable essayait de tenter Jésus, la réponse était : « il est écrit… » (Luc 4 :1-13).

La prière est la dernière arme qui est la plus redoutable selon le verset du jour.

Après avoir énumérer toutes les armes, Paul a recommandé de prier toutes sortes de prières et de supplication en y veillant avec une entière persévérance. Sans la prière, il est impossible de pouvoir porter toutes les armes qu’on a citées car c’est en priant que le Saint-Esprit nous aide à y parvenir.

C’est ici que prend fin l’enseignement de la semaine « Le combat spirituel » et voici ce que nous devons retenir :

Armes défensives : la ceinture (la vérité), la cuirasse (la justice), le bouclier (la foi), le casque (Le salut).

Armes offensives :Les chaussures (Le zèle que donne l’évangile), l’épée (La parole)

Arme fondamentale :La prière (Toutes sortes de prières)

Bon week-end

               
         
               

 

 

© 2017 Chris Ndikumana. All Rights Reserved.

Please publish modules in offcanvas position.