La mission des épreuves

(Première partie)

 Verset du jour à méditer: Deutéronome 8 :2 « Souviens-toi de tout le chemin que l’Eternel, ton Dieu, t’a fait faire pendant ces quarante années dans le désert, afin de t’humilier et de t’éprouver, pour savoir quelles étaient les dispositions de ton cœur et si tu garderais ou non ses commandements »

 J’ai eu ce verset il y’a des années quand j’étais à Lubumbashi (Congo) juste avant la sortie d’une longue et douloureuse épreuve qui a duré 14 mois loin de ma famille, de mon pays, étant exposé à beaucoup de situations dangereuses y compris la mort mais Dieu a toujours été avec moi du début jusqu’à la fin. C’est juste quand la porte s’est ouverte pour sortir de Lubumbashi que l’Eternel m’a donné le passage de Deutéronome 8 :2.

 Durant toute la semaine, nous parlerons de la mission des épreuves dans la vie chrétienne. Je vais partager avec vous ce que le Seigneur m’a appris pendant toutes les épreuves que j’ai traversées jusqu’aujourd’hui car je suis convaincu que j’ai seulement appris une petite partie dans la matière et par conséquent je dois continuer à apprendre chaque jour.

Quelqu’un a demandé à un ami pasteur de lui montrer ce qu’il faut faire pour éviter les problèmes dans sa vie et le pasteur lui a dit que l’unique moyen d’éviter les problèmes dans la vie c’est de mourir. Aussi longtemps qu’on est vivant, on doit traverser des moments difficiles qu’on le veule ou pas.

A travers l’enseignement de la semaine, nous comprendrons que Dieu permet souvent des moments difficiles dans la vie pour nous forger en brisant notre chair afin de fortifier notre esprit. Charles DeGaulle disait souvent : « Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ». Une fois qu’on parvient à traverser une épreuve, on est sensé être plus fort qu’on l’était avant l’épreuve.

Le verset du jour nous dit que l’Eternel a gardé son peuple dans le désert pendant 40 ans dans le seul but de les humilier et de les éprouver pour savoir quelles étaient les dispositions de leur cœur, si il garderait ou non ses commandements. En réalité, Dieu savait très bien les dispositions de leur cœur mais Il voulait exposer leurs faiblesses afin d’y travailler à travers les épreuves. Il ne voulait pas les faire sortir du désert avant de se rassurer qu’ils sont capables de garder ses commandements, raison pour laquelle ils y sont passés 40 ans au lieu de 11 jours. La grandeur des épreuves est souvent conforme à la dimension de la vocation. Plus la vision est grande, plus grande sera l’épreuve.


 (Deuxième partie)


Verset du jour à méditer: Deutéronome 8 :3 « Il t’a humilié, il t’a fait souffrir de la faim, et il t’a nourri de la manne, que tu ne connaissais pas et que n’avaient pas connue tes pères, afin de t’apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais que l’homme vit de tout ce qui sort de la bouche de l’Eternel »

 Dans la méditation d’hier, je disais que Dieu ne voulait pas faire sortir son peuple du désert avant de se rassurer qu’ils sont capables de garder ses commandements, raison pour laquelle ils y sont passés 40 ans au lieu de 11 jours. Les 40 ans peuvent représenter 3 mois, 6 mois, 2 ans, 5ans…selon notre rapidité de compréhension et d’obéissance à son plan.

Le verset du jour nous montre 3 étapes importantes des épreuves exposées au peuple d’Israël :  Premièrement, Dieu l’a humilié pour finalement le faire souffrir de la faim. Par là, nous apprenons que l’humiliation et la faim ne viennent pas toujours du diable mais Dieu peut y passer pour accomplir sa volonté en nous. Heureusement que Dieu ne s’est pas arrêté à la deuxième étape puisque après les avoir fait souffrir de la faim Il les a nourri de la manne.

Toujours selon le verset du jour, le but de la manne était de les apprendre que l’homme ne vit pas de pain seulement, mais de tout ce qui sort de la bouche de l’Eternel. Il est difficile de bien comprendre comment Dieu peut te nourrir (par sa parole) si tu n’as jamais été exposé à la faim sans voir aucune porte de secours. J’ai vécu cette situation à Lubumbashi où je vivais jour au jour en ne mangeant qu’une seule fois (le soir) et souvent à 18 heures j’ignorais complètement comment j’allais manger mais je vivais des miracles chaque jour.

Dieu peut permettre que certaines situations se bloquent dans la vie pour nous apprendre à ne pas compter sur nos propres forces afin de nous appuyer sur sa parole et ses promesses. Si vous lisez les biographies de tous les grands hommes de Dieu, vous verrez comment leur passé est plein d’épreuves et d’humiliations. Quand nous voyons quelqu’un qui réussit, nous tendons à l’envier mais très peu sont prêts à payer le prix. Les épreuves sont le chemin incontournable pour permettre la manifestation de la gloire de Dieu. Si Dieu t’a donné une grande vision, tu ne pourras jamais la réaliser sans traverser une période d’épreuves. Certains disent qu’il suffit d’avoir la foi et de confesser positivement mais si tu prends le temps pour lire ta bible, tu verras combien TOUS les grands hommes de Dieu sont passés par des épreuves avant d’accomplir leur mission.


(Troisième partie)


Verset du jour à méditer: 2 Corinthiens 4 : 16 « C’est pourquoi nous ne perdons pas courage. Et lors même que notre homme extérieur se détruit, notre homme intérieur se renouvelle de jour en jour »


 La chair est un ennemi redoutable du chrétien, parfois même plus dangereux que le diable. Dans certaines versions bibliques, la chair a la même définition que le corps d’où certains chrétiens n’arrivent pas à comprendre comment elle fonctionne. Si vous connaissez la constitution de l’âme (les émotions, les sentiments, l’intellect, les pensées...), la chair n’est rien d’autre que l’âme + le corps (physique).

 La bible dit dans Galates 5 :17 : « Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair ; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez »

Si les désirs de la chair sont toujours opposés à ceux de l’Esprit, cela veut dire que la chair est totalement opposée à la parole de Dieu et ne fait que nous conduire vers le péché.

La stratégie du diable n’est rien d’autres que de profiter de la faiblesse de la chair. Le diable ne pourra jamais te pousser a tuer quelqu’un si il ne trouve pas la semence de tuer en toi. Si tu es complètement délivré de l’adultère, il te poussera peut-être au mensonge car il voit encore en toi la racine du mensonge qui n’est pas complètement coupée. Il te suit et apprend toutes les faiblesses de ta chair pour frapper au bon endroit. Tout ce que Satan nous dicte nous le dit à travers la chair et nous avons le droit d’accepter ou de refuser mais sans la connaissance de la parole de Dieu, on ne saura pas ce qu’il faut accepter ou refuser.

La connaissance de la parole de Dieu n’est pas une garantie car on peut faire quelque chose sachant que c’est mauvais malgré qu’on ne veut pas le faire. C’est donc pour cela que Dieu permet que nous traversions des épreuves ayant comme mission la destruction de la chair afin de rendre l’esprit plus fort.

Le verset du jour (2 Corinthiens 4 : 16) parle de l’homme intérieur (l’esprit) et l’homme extérieur (la chair). Il nous exhorte en nous disant de ne pas nous décourager à cause des épreuves car même si l’homme extérieur (la chair) se détruit, notre homme intérieur (l’esprit) se renouvelle de jour en jour. Vice versa, si nous satisfaisons la chair, l’esprit (l’homme intérieur) se détruit de jour en jour.


(Quatrième partie)


Verset du jour à méditer: Jacques 1 :2 « Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés »


Comme je l’ai dit au début de cet enseignement, le seul moyen d’éviter les épreuves, c’est de quitter ce monde car aussi longtemps qu’on est sur cette terre, nous serons toujours exposés aux épreuves.

Ca fait des années que j’ai donné ma vie au Seigneur et je suis fréquemment exposé à beaucoup d’épreuves mais je ne peux pas vous dire que je m’en réjouis toujours même si je sais qu’elles sont là pour mon bien. Comme nous le demande le verset du jour, j’essaie de les regarder comme un sujet de joie malgré que la chair en souffre. Il n’est pas facile de se réjouir quand on est plongé dans l’humiliation, dans le besoin ou quand on est au milieu d’une situation très dangereuse. Personnellement, pour m’en sortir, je prends du temps pour regarder combien Dieu m’a délivré dans le passé et je me fortifie avec cette pensée : « Si Dieu l’a fait dans le passé, Il le fera certainement dans le présent ». 

 La bible dit que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu (Romains 8 :28), mais il faut être capable de faire la différence entre les problèmes qui sont des épreuves permises par Dieu et des problèmes qui sont des conséquences de nos mauvais actes. Il y’a aussi des problèmes envoyés par Satan pour nous tenter dans le but de nous faire tomber dans le péché d’où nous ne devons pas les regarder comme un sujet de joie complète mais comme un ennemi à abattre avec la parole de Dieu.

 Au milieu des épreuves, le diable se précipite à nous injecter des pensées négatives qui finissent par produire des paroles négatives en murmurant et en se lamentant. Ce sont les murmures et les lamentations qui ont fait que le peuple d’Israël reste pendant 40 ans dans le désert alors qu’ils pouvaient y passer 11 jours avant d’entrer dans la terre promise.

Il est normal d’avoir une pensée négative pendant une épreuve mais l’important est notre réponse à sa demande. Une fois que la pensée négative traverse notre esprit, nous devons nous rappeler ce que dit la parole de Dieu face à la situation et surtout nous rappeler de ce que Dieu a déjà fait dans le passé et commencer à le louer pour ça.


(Cinquième partie)

Verset du jour : Luc 7 :23 « Heureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute ! »


 Si tu traverses une situation déplaisante, ne permet pas à l’ennemi de te faire oublier les bonnes choses que Dieu a déjà fait pour toi dans le passé. Si tu te sens incapable de le louer pour les choses désagréables que tu traverses dans le présent, essaie de le louer pour ce qu’Il a déjà fait dans le passé et ça te donnera la foi et l’espoir qu’Il est capable de le faire dans le présent.

 Le prophète Jean-Baptiste est décrit par Jésus comme le plus grand de tous les prophètes (Luc 7 :26-28) et il a été le premier à informer ses disciples que Jésus est l’envoyé de Dieu pour sauver le monde.

Malgré qu’il avait fait tout ce qu’il fallait faire en criant dans le désert et baptisant ceux qui se repentaient, il s’est retrouvé en prison et attendait la mort alors qu’il n’avait rien fait de mal. Ce sont des situations pareilles qui amènent la confusion chez les enfants de Dieu : Quand tu as fait ce qu’il fallait faire et que rien ne te condamne mais que paradoxalement les circonstances tournent contre toi alors que tu croyais avoir la faveur du Seigneur. Pendant que Jean-Baptiste était en prison, Jésus a fait beaucoup de miracles et la bible dit que Jean fut informé de toutes ces choses par ses disciples (Luc 7 :18). Malgré les bonnes nouvelles des miracles faits par Jésus, Jean n’arrivait toujours pas à comprendre pourquoi il devait rester en prison et être décapité alors que Dieu est tellement puissant pour le libérer. Il a finalement envoyer deux de ses disciples vers Jésus pour lui poser la question suivante : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre » (Luc 7 :19).

Comme Jean-Baptiste, il y’a des situations où on peut se demander pourquoi Jésus n’a pas intervenu alors qu’Il est le tout puissant et qu’Il est sensé nous protéger et nous défendre ?

La révélation de ce matin se trouve dans le verset du jour car après avoir remarqué la confusion de Jean-Baptiste, Jésus a dit à ses disciples : «  Heureux celui pour qui je ne serai pas une occasion de chute ! ». La bible anglaise (King James) parle d’être offensé par Jésus. Si nous sommes confus ou troublés par une situation sans réponse, cela veut dire que Jésus est devenu une occasion de chute puisque Il est le maître des circonstances. La meilleure attitude est de lui dire : « Je ne comprends pas ce qui se passe mais je sais que tu es vivant et puissant et je continue à te faire confiance »


(Sixième partie)

Verset du jour à méditer: Philippiens 4 :12 « Je sais vivre dans l’humiliation, et je sais vivre dans l’abondance. En tout et partout j’ai appris à être rassasié et a avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette »

Souvent j’entends certains chrétiens dire que l’Apôtre Paul était le plus béni spirituellement à cause de toutes les révélations et les miracles que Dieu a opérés dans son ministère. Je crois qu’ils ont raison car Paul lui-même le dit mais on ne parle pas souvent des épreuves auxquelles il a dû être exposées pour bénéficier de tous ces privilèges spirituels. Lisons seulement deux versets pour avoir une idée claire des épreuves du ministère de Paul :

Dans 2 Cor 11 :25 il dit : « trois fois j’ai été battu de verges, une fois j’ai été lapidé, trois fois j’ai fait naufrage, j’ai passé un jour et une nuit dans l’abîme » et il continue au verset 27 (2 Cor 11 :27) : « J’ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeunes multipliés, au froid et à la nudité »

On peut se demander où était Dieu quand il était exposé à la faim, quand il était lapidé, exposé au froid et à la nudité mais la réponse est très simple : C’est Dieu Lui-même qui a permis qu’il soit dans de situations pareilles non parce qu’il avait péché mais parce que sa chair devait être brisée et anéantie pour permettre au Saint-Esprit de fonctionner et de déployer la puissance du Tout puissant.

 Tout chrétien devrait prier pour qu’un jour il puisse parler comme Paul dans le verset du jour où il dit qu’il sait vivre dans l’humiliation et dans l’abondance, à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette.

 En conclusion, nous avons le devoir de prier pour demander au Saint-Esprit de nous donner le discernement pour savoir quels sont les problèmes qui sont des épreuves permises par Dieu pour notre bien et les problèmes venus du diable pour nous faire chuter. Nous devons apprendre à garder une attitude positive en évitant de murmurer ou de se lamenter au milieu des épreuves pour ne pas donner accès au diable.

Comme on l’a vu hier, évitons que Jésus soit une occasion de chute à cause de la confusion pendant de très lourdes épreuves. C’est uniquement pendant la période d’épreuves qu’on peut réellement tester la confiance qu’on a envers quelqu’un.

 

C’est ici que s’achève l’enseignement Que Dieu vous bénisse

               
         
               

 

 

© 2017 Chris Ndikumana. All Rights Reserved.

Please publish modules in offcanvas position.