Tout va bien

(Première partie)

 Verset du jour à méditer: 2 Rois 4 :23 « Pourquoi veux-tu aller aujourd'hui vers lui? Ce n'est ni nouvelle lune ni sabbat. Elle répondit: Tout va bien »

 J’ai entendu beaucoup de sermons encourageant à confesser positivement pour permettre à la main de Dieu d’agir en notre faveur mais avec le temps je me suis rendu compte que parfois on risque de nous limiter à la confession sans réellement y croire du fond du cœur. Ce qui est important n’est pas le fait de dire que « Tout va bien » mais c’est avant tout croire que tout va effectivement bien.

Dans cet enseignement, on verra comment on peut croire que tout va bien pendant que visiblement tout va mal. Le confesser est une chose mais le croire en est une autre. Cet enseignement nous concerne tous car ce n’est pas tous les jours que nous disons que tout va bien alors que visiblement tout va mal. Je reconnais néanmoins que j’ai fait du progrès dans ce domaine mais j’ai encore un long chemin à faire. Pendant six jours de méditation biblique nous découvrirons ce qui se cache derrière le rideau où tout va bien alors que visiblement tout va plus que mal.

Le verset du jour (2 Rois 4 :23) nous parle d’une femme sunamite qui était stérile ayant un vieux mari d’où naturellement elle ne pouvait pas concevoir. Mais l’homme de Dieu (Elisée) avait prié pour elle et une année plus tard elle a mis au monde. Après quelques années, l’enfant est tombé malade pour finalement mourir. La sunamite avait compris qu’Elisée était un saint homme de Dieu et par conséquent tout ce qu’il Lui demande pouvait être exaucé. Elle a donc décidé de cacher l’enfant mort et préparer ses valises pour aller chercher du secours chez l’homme de Dieu. Son mari l’a surprise entrain de faire les valises et lui a demandé si tout allait bien mais sa réponse était : « Tout va bien » Cela ne veut pas dire qu’elle était contente mais au contraire son âme était dans l’amertume (2 Rois 4 :27) mais elle a dit cela car elle avait beaucoup d’espoir que si elle rencontre l’homme de Dieu, son problème serait certainement résolu. Elle ne voulait voir personne d’autre qu’Elisée à tel point que même quand Guéhazi (le serviteur d’Elisée) est sorti pour l’accueillir et qu’il lui a demandé : « …Te portes-tu bien? Ton mari et ton enfant se portent-ils bien? Elle répondit: Bien  » (2 Rois 4 :26). Elle ne disait pas " Bien" pour mentir ou pour couvrir son problème mais elle avait l'assurance que la solution à son problème était sur son chemin.

Un ami américain m'a dit que si on lui demande si sa famille est sauvée (né de nouveau), il ne répond jamais " Non " mais au contraire il dit toujours " Pas encore ". Il le dit parce qu'il y croit réellement.

Si vous lisez tout le chapitre, vous remarquerez que la femme n’a jamais dit à Elisée que tout va bien mais qu’au contraire elle a exposé pleinement son problème.

Elisée est le symbole de Jésus qui est toujours prêt à nous secourir quand tout va mal pour nous. On développera cette pensée dans la méditation de demain matin…


(Deuxième partie)


Verset du jour à méditer: 1 Pierre 5 :7 « Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis, car lui-même prend soin de vous »


 Ce matin on commence par l’histoire de la sunamite. Hier j’ai terminé en disant qu’elle n’a jamais dit à Elisée que tout va bien mais qu’au contraire elle a exposé son problème. J’ai également dit qu’Elisée est le symbole de Jésus qui est toujours prêt à nous secourir quand tout va mal pour nous.

 

L’erreur que nous commettons souvent, c’est de raconter nos problèmes au premier passant car informer nos problèmes à tout le monde est soit un signe de désespoir en cherchant la solution à toutes les portes, soit une façon de nous décharger (selon les psychologues). Dans tous les cas c’est un signe de manque de foi ou d’assurance qu’il y’a quelqu’un qui peut apporter la solution (Jésus). 

Je suis d’accord (par expérience) que Dieu peut nous guider vers une personne qui a la solution à notre problème mais cela se produit souvent après une prière basée sur la foi.

Le verset du jour (1 Pierre 5 :7) nous dit que nous devons plutôt nous décharger sur Jésus de tous nos soucis car Il prend soin de nous. Si nous nous déchargeons sur Jésus, cela veut dire que c’est désormais lui qui se charge de notre problème et nous sommes sensés être libres et répondre tranquillement : « Tout va bien » dans l'espoir que la solution est en cours.

C’est peut-être facile à dire que de faire mais c’est malgré tout ce qu’il faut faire. Il y’a donc quatre catégories de ceux qui malgré la situation difficile qu’ils traversent, répondent « Tout va bien ». Tu devrais normalement te localiser dans l’une des quatre catégories :

Il y’a ceux qui le disent par simple habitude, ceux qui le disent par réflexe d’autoprotection ne voulant pas que tout le monde soit au courant de leurs problèmes, ceux qui le disent par orgueil (pour protéger leur ego) ne voulant pas reconnaître un échec dans le but de passer pour quelqu’un qui est capable de résoudre ses propres problèmes et finalement ceux qui réellement croient que tout va bien par la foi basée sur une révélation divine. Si tu es sincère, tu dois normalement te situer dans l’une des quatre catégories.

Vous remarquez que j’ai coloré le mot « révélation » car beaucoup confondent « révélation » et « information »

L’information se limite au niveau du cerveau (la connaissance) tandis que la révélation pénètre le cœur et transforme la vie.

Demain on va méditer sur la tempête apaisée par Jésus quand il était avec les disciples dans la barque.


 

 (Troisième partie)

 Verset du jour à méditer: Marc 4 :38 « Il s'éleva un grand tourbillon, et les flots se jetaient dans la barque, au point qu'elle se remplissait déjà »

 Hier on a terminé la méditation en parlant de la différence entre une révélation et une information. Je peux écouter un enseignement biblique et découvrir la signification des versets dans une nouvelle dimension mais si cela ne produit rien dans ma vie spirituelle, il ne s’agit qu’une information et non une révélation. La révélation vient avec une force spirituelle qui pénètre nos cœurs et nous rend capables de mettre en pratique la parole de Dieu. Nous avons tous encore beaucoup d’informations qui sont stockées dans notre intelligence mais il faut qu’elles se transforment en révélation pour pouvoir nous libérer.

 Ce matin, j’aimerais qu’on médite sur la tempête apaisée par Jésus quand il était avec les disciples dans la barque. J’aimerais attirer votre attention sur le message du verset du jour (Marc 4 :37) : Il nous montre la situation telle qu’elle se présentait quand Jésus et les disciples étaient dans la barque ; Il y’avait un grand tourbillon et les flots se jetaient dans la barque mais une chose m’a surpris et je trouve que c’est même un miracle : il est dit que la barque se remplissait déjà mais il n’est dit nul part que la barque a coulé.

Normalement il est impossible que la barque soit remplie d'eau et continuer à flotter. Ceci est un signe que le tourbillon était dans le plan de Dieu pour éprouver la foi des disciples et non pour les tuer. Souvent Dieu permet des circonstances désagréables uniquement pour tester et rendre plus forte notre foi. L’autre partie étonnante est le fait que Jésus dormait malgré que la barque était remplie d’eau (Marc 4 :38) « Et lui, il dormait à la poupe sur le coussin. Ils le réveillèrent, et lui dirent: Maître, ne t'inquiètes-tu pas de ce que nous périssons? » Ici je me demande comment quelqu’un peut dormir sur un coussin (mouillé) dans une barque remplie d’eau ? Cela prouve que les disciples étaient simplement informés que Jésus est le fils de Dieu mais n’avaient pas encore eu la révélation de qui il était réellement. La preuve est qu’au verset 41 (Marc 4 :41) il est dit qu’ils furent saisis d’une grande frayeur après avoir vu ce que Jésus a fait. S’ils avaient la révélation de qui est Jésus, ils n’auraient pas paniqué car en le voyant dormir malgré tout, ils auraient été capables de dire « Tout va bien »

Peu importe la situation que tu peux traverser en ce moment mais aussi longtemps que Jésus est sur le trône et qu’il te considère comme son disciple, tout va bien car il est aux commandes et il a tout ce qu’il faut pour te secourir.

Demain on verra comment être capable de dire et croire que tout va bien.

Bonne méditation


(Quatrième partie)

Verset du jour à méditer: 2 Corinthiens 4 :18 « un poids éternel de gloire, parce que nous regardons, non point aux choses visibles, mais à celles qui sont invisibles; car les choses visibles sont passagères, et les invisibles sont éternelles »


Comme je l’ai dit au début de l’enseignement, dire que tout va bien est une chose mais le croire au fond du cœur n’est pas toujours évident.

Ce matin j’aimerais qu’on parle essentiellement sur comment parvenir à croire que tout va bien alors que visiblement tout va mal. On ne peut pas croire que tout va bien si on n’a pas la foi et nous savons tous que la véritable foi vient de la parole de Dieu (Rom 10 :17)

Avant tout nous devons comprendre que nous vivons dans deux mondes totalement différents : le monde physique (visible) et le monde spirituel (invisible). Le monde physique est le résultat du monde spirituel. Dieu a d’abord conçu spirituellement le monde tel que nous le voyons avant de le créer. Le verset du jour (2 Cor 4 :18) nous rappelle que les enfants de Dieu doivent donner plus d’attention aux choses invisibles et non aux choses visibles car les choses visibles sont passagères tandis que les invisibles sont éternelles. Autrement dit, les choses visibles sont inachevées et imparfaites tandis que les invisibles sont réelles et parfaites.

Ta situation peut te sembler insupportable présentement mais si tu as la révélation de ce que Dieu prépare pour toi dans le monde spirituel, tu auras le courage de persévérer et surtout tu auras la force nécessaire de croire que tout va bien.

L’une des ruses du diable, c’est de concentrer notre attention sur les choses visibles en nous poussant à ignorer ou oublier l’existence de celles qui sont invisibles et qui se dirigent vers nous. Si on ignore ou oublie les promesses que Dieu a pour nous, on tombe facilement dans le piège d’où on perd la foi et on commence à murmurer et se lamenter contre le Seigneur. Paradoxalement, il y’a un groupe de chrétiens qui se lamentent dans le cœur mais qui devant les hommes disent que tout va bien . Encore une fois, l’important n’est pas ce qu’on dit par la bouche mais plutôt ce qu’on croit du fond du cœur.

Celui qui croit que tout va bien et qui le dit avec foi libère une grande force qui permet la matérialisation des choses déjà conçues dans le monde spirituel. La confession positive basée sur la foi dans la parole de Dieu permet aux anges d’opérer normalement tandis que les doutes et la négativité ne font que nous emprisonner dans l’imperfection du monde visible.

Demain on verra une des conditions nécessaires pour pouvoir dire que tout va bien


(Cinquième partie)

Verset du jour à méditer: 1 Rois 17 :8-9 « Alors la parole de l'Éternel lui fut adressée en ces mots: Lève-toi, va à Sarepta, qui appartient à Sidon, et demeure là. Voici, j'y ai ordonné à une femme veuve de te nourrir »


Ce matin nous allons faire un autre pas dans le but de comprendre une des conditions nécessaires pour pouvoir dire que tout va bien.

Le verset du jour nous parle d’Elie qui venait de passer un bout de temps près du torrent de Kerith et qui venait de recevoir de nouvelles instructions de la part du Seigneur. Il devait partir vers Sarepta qui appartient à Sidon et y demeurer car le Seigneur y avait ordonné à une femme de le nourrir. Malgré qu’il ne pleuvait pas et qu’il n’y avait qu’une pauvre veuve prête à mourir, Elie devait donc se concentrer sur la parole du Seigneur et ne pas considérer la pauvreté et la fragilité de la veuve dans le désert. J’imagine que si à l’époque il y’avait des téléphones portables et que quelqu’un l’appelait pour lui demander comment il allait, la réponse ne devait être que « tout va bien » malgré que sur le terrain tout semblait ne pas aller. Même avant le miracle, il devait dire que tout va bien sur base de la parole de Dieu selon laquelle Il y’avait ordonné à la veuve de l’y nourrir. Supposons qu’Elie avait désobéi à la voix du Seigneur et qu’au lieu d’être à Sarepta il avait préféré aller à Jérusalem. Même s'il aurait eu tout ce qu’il faut pour vivre à Jérusalem, tout ne pouvait pas aller (selon Dieu) aussi longtemps qu’il n’était pas à Sarepta. Tout va donc bien quand on est là où Dieu veut qu’on soit.

 Un jour Elisée l’homme de Dieu s’est retrouvé en face de l’armée des syriens et son serviteur Guéhazi avait très peur et lui demandait désespérément ce qu’il fallait faire car il était clair qu'ils étaient près de la mort vu leur nombre et surtout leur force. Sans trop commenter là-dessus, je préfère vous donner en intégralité la réponse d’Elisée telle qu’elle est écrite dans la bible : « Il répondit: Ne crains point, car ceux qui sont avec nous sont en plus grand nombre que ceux qui sont avec eux » (2 Rois 6 :16)    Je vous donne egalement la prière d’Elisée qui a ouvert les yeux de Guéhazi : « Élisée pria, et dit: Éternel, ouvre ses yeux, pour qu'il voie. Et l'Éternel ouvrit les yeux du serviteur, qui vit la montagne pleine de chevaux et de chars de feu autour d'Élisée » (2 Rois 6 :17)

Il est donc clair qu’après avoir vu la montagne pleine de chevaux et de chars de feu, Guéhazi n’avait aucune raison d’avoir peur et il pouvait dire la tête haute : « tout va bien »

 

Nous terminons cet enseignement dans la méditation de demain matin.


(Sixième partie)

Verset du jour à méditer: Deutéronome 31 :8 « L'Éternel marchera lui-même devant toi, il sera lui-même avec toi, il ne te délaissera point, il ne t'abandonnera point; ne crains point, et ne t'effraie point »

Ce matin nous terminons l’enseignement de la semaine et je préfère qu’on termine sur l’un de mes versets préférés (Deutéronome 31 :8)

A chaque fois que je traverse des moments difficiles qui affectent ma foi, ce verset vient toujours à mon secours. Je le connais par cœur et j’essaie de l’intégrer dans ma vie de tous les jours.

La peur est l’opposé de la foi et le diable le sait très bien d’où il essaie de provoquer des circonstances effrayantes dans ta vie pour chasser ta foi car si tu pers la foi, tu bloques la main de Dieu prête à te secourir.

J’aimerais qu’on médite ensemble sur le verset du jour : Il commence en disant : « L’Eternel marchera lui-même devant toi, il sera lui-même avec toi ». Cela signifie qu’à chaque fois que tu marches, Il marche lui-même devant toi. Il n’est pas dit qu’un ange marche devant toi mais c’est plutôt l’Eternel lui-même (en personne) qui marche devant toi et qui est également avec toi. Le verset continue en disant : « il ne te délaissera point, il ne t'abandonnera point » ce qui veut dire qu’il est pratiquement impossible que l’Eternel abandonne son enfant même si parfois on a l’impression d’être abandonné. Pendant que tu as l’impression d’être abandonné et que tu te rappelles de Deutéronome 31 :8, tu devrais croire du fond du cœur que tout va bien. La fin du verset dit : « ne crains point, et ne t'effraie point  » Le seul moyen de bannir la crainte, c’est de méditer sur la parole de Dieu et sa grandeur.

 Avant de clôturer, je préfère vous laisser un dernier verset qui nous montre le privilège que nous avons auprès de Dieu grâce à la présence de Jésus assis à sa droite : «C'est aussi pour cela qu'il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur » (Hébreux 7 :25)

Il n’y a rien de plus réconfortant que de savoir que Jésus est toujours vivant pour intercéder en notre faveur. Même si je m’affaiblis, je suis encouragé quand je me rappelle que quelqu’un est au ciel pour intercéder en ma faveur. Cela devrait être suffisant pour croire qu’aussi longtemps qu’il est à sa droite, tout va bien car quelque chose de bien est en cours.

 

Passez tous un bon week-end et je vous retrouve lundi matin

               
         
               

 

 

© 2017 Chris Ndikumana. All Rights Reserved.

Please publish modules in offcanvas position.