Une vie d'épreuves

 (Première partie)


Verset du jour: Jacques 1 :2-4 « Mes frères, regardez comme un sujet de joie complète les diverses épreuves auxquelles vous pouvez être exposés, sachant que l'épreuve de votre foi produit la patience. Mais il faut que la patience accomplisse parfaitement son oeuvre, afin que vous soyez parfaits et accomplis, sans faillir en rien »


Les diverses épreuves dont nous parle l’Apôtre Jacques sont les moments difficiles que nous traversons durant notre vie chrétienne à savoir la maladie, la déception, la trahison, la faim, les besoins matériels et financiers…

Toutes ces épreuves n’ont qu’une seule cible : Notre foi. Durant toute la semaine, nous verrons comment les épreuves peuvent détruire la foi ou la rendre plus forte. Le verset 3 (Jacques 1 :3) nous dit que l’épreuve de notre foi produit la patience, ce qui veut dire que l’épreuve n’est pas le résultat mais une semence qui doit produire du fruit qui est la patience. En d’autres termes, l’épreuve est l’usine de fabrication de la patience. La patience est indispensable dans la vie chrétienne car concernant toutes les promesses, Dieu a fixé un temps particulier selon son plan et son plaisir. Au verset 4 (Jacques 1 :4), la parole nous dit que même après la production de la patience, le travail n’est pas achevé car il faut que la patience accomplisse parfaitement son œuvre qui est le perfectionnement pour ne faillir en rien. Le perfectionnement se fait par la destruction de la chair dans le seul but d’édifier l’esprit. La patience fait parti des fruits de l’Esprit énumérés dans Galates 5 :22 et on ne pourra pas parler d’une véritable foi sans la patience car notre chair a naturellement besoin de voir les choses se réaliser le plus rapidement possible et une telle attitude nous sépare de la volonté de Dieu qui veut que nous nous conformions à son temps. Le plus grand défi lancé par l’Apôtre Jacques (Jacques 1 :2) est quand il nous demande de nous réjouir au milieu des épreuves alors qu’elles nous font souffrir. A chaque fois que l’épreuve intervient sur notre chemin, la meilleur attitude est de comprendre qu’il s’agit d’une opportunité pour nous rendre plus forts mais à condition de la surmonter. Le seul moyen de surmonter l’épreuve est d’éviter des paroles ou pensées négatives, éviter les murmures et lamentations et surtout remercier Dieu pour toutes les bonnes choses qu’Il a déjà faites pour toi malgré les moments difficiles que tu traverses. La volonté du diable est que tu te décourages en cessant de prier ou en confessant des paroles négatives alors que Dieu veut que tu Lui donnes un sacrifice de louanges AU MILIEU DES PROBLEMES , ce qui est une preuve de foi et de confiance.

Dans la méditation de demain, on verra comment on peut donner un sacrifice de louanges au milieu des problèmes et l’effet spirituel d’une telle attitude.


(Deuxième partie)

Verset du jour: Actes 16 :25-26 «Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu, et les prisonniers les entendaient. Tout à coup il se fit un grand tremblement de terre, en sorte que les fondements de la prison furent ébranlés; au même instant, toutes les portes s'ouvrirent, et les liens de tous les prisonniers furent rompus »


 Dans la méditation d’hier, on parlait des épreuves qui doivent produire de la patience et que la patience doit nous perfectionner pour ne faillir en rien. Si aujourd’hui il t’arrive de faillir quelque part, cela veut dire qu’il y’a encore une série d’épreuves sur ton chemin. En résumé, la procédure se présente comme suit :

Les épreuves
La patience
Le perfectionnement afin de ne faillir en rien
 

Comme je l’ai dit hier, ce matin, nous verrons comment on peut donner un sacrifice de louanges au milieu des problèmes et l’effet spirituel d’une telle attitude.

Le verset du jour nous parle de Paul et Silas qui étaient liés et emprisonnés après avoir été battus de verges.

Le passage commence en disant : « Vers le milieu de la nuit… ». La nuit peut être spirituellement interprétée comme un problème, un moment difficile,  où rien ne marche car tout est obscur. La révélation que le Saint-Esprit m’a donné sur ce passage, c’est que Paul et Silas n’ont pas attendu le matin pour prier et chanter les louanges de Dieu mais ils l’ont fait au milieu de la nuit, en d’autres termes ils l’ont fait au milieu des problèmes. Il l’ont fait malgré les chaînes qui liaient leurs jambes et leurs corps qui saignaient encore à cause des coups de fouets.

 Le passage dit que tous les prisonniers les entendaient chanter des louanges à Dieu, ce qui veut dire que quand nos lèvres ne confessent que des paroles de louanges sans nous lamenter ou murmurer, ceux qui sont autour de nous (qui sont également liés c-à-d qui ont aussi des problèmes) nous entendent et nous leur communiquons la vie et l’espoir. Le même passage nous dit qu’au milieu des louanges, toutes les portes se sont ouvertes et les liens de tous les prisonniers furent rompus.  Non seulement les louanges de Dieu nous libèrent de nos propres problèmes, mais elles peuvent libérer ceux qui sont autour de nous car c’est au milieu des louanges que Dieu déploie Sa puissance pour briser les fondements de notre prison.

A suivre demain matin…


(Troisième partie)


Verset du jour: 1 Samuel 17 :37 « David dit encore: L'Éternel, qui m'a délivré de la griffe du lion et de la patte de l'ours, me délivrera aussi de la main de ce Philistin. Et Saül dit à David: Va, et que l'Éternel soit avec toi! »


 Hier on a terminé la méditation en parlant de Paul et Silas qui priaient et chantaient des louanges de Dieu au milieu de la nuit en prison et que leurs louanges ont déclenché une incroyable puissance de Dieu à tel point que toutes les portes de la prison se sont ouvertes et tous les autres prisonniers qui les entendaient ont également été libérés. La conclusion était que les louanges peuvent non seulement nous libérer mais elles libèrent également ceux qui sont autour de nous.

 La question qu’on peut se poser est celle de savoir qu’est-ce que Paul et Silas pouvaient bien dire au Seigneur comme louanges alors que tout allait très mal pour eux ? La bible dit qu’ils priaient et chantaient les louanges de Dieu, ce qui veut dire qu’ils remerciaient Dieu pour tout ce qu’Il avait déjà fait dans le passé et quand au présent, ils pouvaient remercier Dieu d'être capable de les sortir de la prison et surtout du fait qu'Il est le maître des temps et des circonstances et que s’Il permet une telle humiliation, Il a un plan derrière. C’est pendant des moments pareils qu’on peut tester notre confiance en Dieu. Nous disons tous que nous avons la foi mais la foi reste imparfaite aussi longtemps qu’on manque de confiance totale. Vous pouvez vous demander comment on peut avoir la foi sans confiance ? Si quelqu’un se trouve au milieu d’un problème sérieux, il sait que Dieu est capable de trouver une solution car Il est le tout puissant et rien n’est impossible à Lui. Il peut le croire de tout son cœur sans aucune ombre de doute mais le grand problème est de croire qu’Il va intervenir dans ce problème en particulier. Cette personne a la foi en l’existence de la puissance de Dieu mais n’a pas confiance en son secours concernant son problème en particulier.

Le verset du jour (1Samuel17 :37) nous montre par l’exemple de David comment on peut construire la confiance en Dieu. L’armée d’Israël était face à un géant philistin (Goliath) qui les faisait tous trembler à cause de sa grandeur et surtout sa force. David n’était qu’un petit enfant mais plein de confiance en l’Eternel. Comme le roi Saül était désespéré, après avoir entendu qu’il y’avait un enfant qui croit avoir le pouvoir de battre Goliath, il l’a appelé pour découvrir où se trouve sa confiance. 

David lui a expliqué que quand il faisait paître le troupeau de son père et qu’un lion ou un ours l’attaquait, il le saisissait et le tuait avec ses propres mains alors qu’il n’était qu’un petit garçon…


(Quatrième partie)

Verset du jour: 1 Samuel 17 :37 « David dit encore: L'Éternel, qui m'a délivré de la griffe du lion et de la patte de l'ours, me délivrera aussi de la main de ce Philistin. Et Saül dit à David: Va, et que l'Éternel soit avec toi! »


Ce matin nous continuons la méditation sur le verset du jour d’hier qui nous montre comment on peut construire la confiance en Dieu. On parlait de David qui n’était qu’un petit garçon mais qui croyait pouvoir battre le géant Goliath alors que toute l’armée d’Israël n’osait pas lui faire face. Le roi Saül a écouté très attentivement les arguments de David (1Samuel17 :34-37) pour découvrir d’où venait une si grande assurance. L’explication de sa confiance s’explique au verset du jour où David a conclu que si l’Eternel l’a délivré de la griffe du lion et de la patte de l’ours, Il le délivrera aussi de la main de ce Philistin.

En regardant le petit David, le roi Saül n’en croyait pas ses oreilles car il savait combien un lion est dangereux avec ses 250 kg et qu’il ne peut pas être tué par un petit garçon sans l’intervention d’une puissance surnaturelle. Alors que tout Israël était rempli de peur, David était le seul à y croire et comme Saül n’avait pas d’autres choix, il a décidé de placer tout son espoir en David car il était impressionné par son assurance en l’Eternel d’où il a dit : « Va, et que l'Éternel soit avec toi! ».

La confiance en l’Eternel est le meilleur moyen de surmonter toutes sortes d’épreuves auxquelles nous pouvons être exposées. A chaque fois qu’on est face à un problème, nous devrions nous arrêter et essayer de nous rappeler de tout ce que Dieu a fait pour nous dans le passé. Nous devrions penser comme David en disant que si Dieu a fait ceci ou cela dans la passé, il peut encore le faire maintenant ; S’il m’a délivré il y’a 5 ans, il peut toujours me délivrer aujourd’hui car Il ne change pas et sa puissance est toujours la même. Très souvent l’Eternel rappelait Son peuple qu’il est le Dieu qui les a fait sortir d’Egypte pour qu’ils puissent se rappeler comment Il a ouvert la mer rouge afin de gagner leur confiance. Il y’a des épreuves qu’on traverse où on perd complètement la présence de Dieu à tel point qu’on a l’impression que le ciel est fermé à double tour et quand nous essayons de prier, la prière n’arrive pas à dépasser le plafond et on se lasse très vite…je sais que certains d’entre vous comprennent ce dont je suis entrain de parler. Malheureusement dans de telles situations, la plupart des chrétiens cessent de prier, se découragent et commencent à bouder le Seigneur en se laissant emportés par un esprit de lamentations, ils sont remplis de dégoût et d’amertume mais ce qu’ils ignorent, ce qu’en agissant ainsi ils tendent la main au diable et bloquent celle de Dieu.

Demain, on verra le meilleur comportement dans de telles circonstances.


(Cinquième partie)


Verset du jour: Hébreux 4 :16 « Approchons-nous donc avec assurance du trône de la grâce afin d'obtenir miséricorde et de trouver grâce, pour être secourus dans nos besoins »


Ce matin nous verrons comment permettre à Dieu de nous secourir quand nous traversons une période très difficile où on a l’impression d’être coupés du ciel. Hier j’ai dit que malheureusement certains chrétiens abandonnent la prière, laissent tout tomber et développent une attitude négative en se lamentant contre Dieu. Les paroles comme « Je n’ai pas de chance dans la vie, je ne pourrai jamais m’en sortir, je ne sais pas ce que j’ai fait contre Dieu pour mériter ça, je suis maudit, Dieu m’a abandonné, Le diable m’a eu… » sont des paroles qui non seulement rendent la situation pire, mais nous séparent de la présence de Dieu car Il ne règne pas au milieu des lamentations mais siège au milieu des louanges selon Psaumes 22 :4.

Au lieu de nous décourager et nous lamenter, le verset du jour nous dit que nous devrions nous approcher du trône de la grâce, ce qui veut dire « prier ». Comme vous pouvez le remarquer dans le verset du jour, il ne suffit pas de prier mais il faut prier avec assurance. Seules les prières basées sur une assurance plaisent à Dieu et elles sont très efficaces. Une fois dans des problèmes, beaucoup de chrétiens n’arrivent pas à prier avec assurance car leurs prières sont basées sur la peur et non sur la foi. La peur est l’ennemi de la foi et elle vient du diable. Une fois qu’on s’approche du trône de Dieu dans la prière, Il veut que nous soyons remplis d’assurance et le verset du jour nous dit que c’est même une condition pour obtenir sa miséricorde et trouver sa grâce (Hébreux 4 :16). L’accès à Sa miséricorde veut dire qu’Il ne considère plus nos faiblesses et nos péchés qui peuvent être un obstacle car Il nous voit à travers le sang de Jésus. Le même verset continue en disant que si toutes ces conditions sont réunies, alors on peut être secourus dans nos besoins.

Il y’a donc 3 étapes :

·        S’approcher du trône de la grâce (Prier)

·        L’accès à sa miséricorde et sa grâce

·        Le secours de Dieu dans nos besoins

La meilleure stratégie du diable est de semer la peur dans nos cœurs pour que nous perdions toute assurance car il sait très bien que la prière basée sur la peur n’est pas assez efficace pour permettre à Dieu de nous secourir dans nos besoins.


(Sixième partie)

Verset du jour: Luc 10 :19 « Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions, et sur toute la puissance de l'ennemi; et rien ne pourra vous nuire »

Hier j’ai terminé la méditation en disant que la meilleure stratégie du diable, c’est de semer la peur dans nos cœurs pour que nous perdions toute assurance car il sait très bien que la prière basée sur la peur n’est pas efficace pour permettre à Dieu de nous secourir dans nos besoins. Avant de prier, nous devons chasser la peur en confessant les promesses comme celle du verset du jour (Luc 10 :19) où Jésus nous rappelle qu’il a donné à tous ceux qui ont cru en Lui le pouvoir de marcher sur toute la puissance de l’ennemi et que surtout rien ne pourra les nuire. Ce sont de telles paroles qui chassent la peur et ouvrent la porte à la foi et à l’assurance qui est une porte pour obtenir sa miséricorde et sa grâce afin d’être secourus dans nos besoins. Si quelqu’un vous dit qu’il n’a jamais eu peur dans l’adversité, il serait entrain de vous mentir car la peur est indispensable mais l’important est de la dominer et ne pas se laisser faire. On ne peut pas chasser la peur sans la connaissance de la parole de Dieu pour prendre conscience des promesses de Dieu afin d’y bâtir notre foi.

Avant de terminer cet enseignement, il est très important de savoir distinguer les problèmes permis par Dieu et ceux qui sont conçus et spécialement planifiés par le diable. Dieu peut permettre que nous traversions des moments difficiles pour nous forger, nous redresser, nous parler sur un sujet assez clair d’où il peut permettre au diable de s’introduire dans notre vie pour un temps mais avec beaucoup de limites. Si pendant cette période nous gardons une attitude positive dans la prière et la louange, nous en sortirons vainqueur. Mais si nous nous laissons emporter par notre impatience pour nous lamenter et abandonner la prière, nous échouons et reprenons à zéro jusqu'à ce que nous captions la leçon. L’avantage de traverser les épreuves permises par Dieu est qu’Il nous garde jalousement en veillant sur nous et surtout en pourvoyant à nos besoins pour pouvoir avancer. Souvent c’est très dur mais l’essentiel est que Dieu soit de notre côté. D’autre part, il y’a des problèmes qui n’ont rien avoir avec la volonté de Dieu, soit ils proviennent des conséquences de nos erreurs ou tout simplement ils sont planifiés et conçus par le diable lui-même et n’ont rien avoir avec la volonté de Dieu. La seule solution pour en sortir, c’est d’utiliser le pouvoir offert par Jésus en détruisant tous les plans de l’ennemi tout simplement parce Jésus nous a promis que rien ne pourra nous nuire.

Que Dieu vous bénisse

               
         
               

 

 

© 2017 Chris Ndikumana. All Rights Reserved.

Please publish modules in offcanvas position.