La persévérence dans la prière lundi

(Première partie)

Verset du jour à méditer: Romains 12 :12 « Réjouissez-vous en espérance. Soyez patients dans l'affliction. Persévérez dans la prière »


Tout le monde sait plus ou moins l’importance de la prière dans la vie chrétienne et personne ne dira que la prière est sans importance mais le constat général est que beaucoup de chrétiens n’arrivent pas à passer du temps dans la prière. Beaucoup de groupes de prières finissent par disparaître et souvent cela est dû au manque de persévérance d’où le sujet de l’enseignement de la semaine. Persévérer veut dire : rester dans la même résolution, persister, continuer…

J’ai remarqué qu’il est souvent facile et excitant de démarrer une vie de prière que ça soit individuellement ou en groupe mais le problème est que ça dure très rarement d’où il est évident qu’il y’a certainement un problème. 

Comme je le dis souvent dans mes enseignements, rien ne peut durer dans la vie sans motivation et dans le livre des proverbes, il est écrit que faute de bois, le feu s’éteint (Prov 26 :20). Un moteur ne peut pas continuer à fonctionner sans carburant d’où la motivation de la prière doit être basée sur un motif stable et solide.

On peut citer beaucoup de raisons pour justifier la faiblesse dans la prière mais l’explication la plus simple est le manque de préparation et de discipline.

Une vie de prière exige une préparation et surtout une discipline. Il ne faudra pas confondre la « discipline » et la « loi » car à force de chercher une vie de prière disciplinée, certains en font une loi, ce qui diminue la vraie communion avec le Seigneur.

Pendant la semaine, on verra comment on peut organiser une vie de prière durable et productive. On verra les differents obstacles à la prière et comment les surmonter. La prière est le moyen par lequel Dieu manifeste sa puissance et sa gloire d’où l’ennemi (le diable) fait tout pour casser une vie de prière car si un chrétien mène une vie de prière, le diable devient tout simplement impuissant et incapable d’arrêter l’œuvre de Dieu. La prière est le moyen par le quel Dieu organise ce qui est désorganisé, c’est par le même moyen que nous sommes fortifiés spirituellement et sans une vie de prière, les paroles enseignées n’arrivent pas à porter du fruit.

Ici je ne suis pas entrain de parler d’une prière occasionnelle ou circonstancielle mais d’une vie de prière.

Dans la méditation de demain on verra d’où vient le blocage à la prière car sans cette connaissance, on ne peut pas évoluer.

 


(Deuxième partie)

Verset du jour à méditer  : Galates 3 :3 « Etes-vous tellement dépourvus de sens? Après avoir commencé par l'Esprit, voulez-vous maintenant finir par la chair? »


Hier on disait que la prière est le moyen par le quel Dieu organise ce qui est désorganisé et que c’est par le même moyen que nous sommes fortifiés spirituellement et sans une vie de prière, les paroles enseignées n’arrivent pas à porter du fruit.

Hier j’ai insisté que je ne parlais pas d’une prière occasionnelle mais d’une vie de prière.

Dans le verset du jour, Paul écrit aux galates et il leur reproche d’avoir commencé par l’Esprit pour finalement terminer par la chair. La vie de prière est malheureusement souvent ainsi ; Beaucoup d’enfants de Dieu commencent par l’Esprit pendant un moment mais ils ne tardent pas de finir par la chair pour finalement tout laisser tomber.

Dans la méditation de ce matin, nous allons essayer de découvrir où se trouve le véritable problème. Il y’a beaucoup de raisons qui peuvent ralentir pour finalement freiner une vie de prière mais j’ai essayé d’en déceler sept obstacles majeurs :

 Premier obstacle :La chair : La chair est l’ennemi numéro un de la prière et on n’a pas besoin de parcourir toute la bible pour chercher une explication car tout se résume dans Galates 5 :17 où il est écrit : « Car la chair a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez »

La prière est un acte spirituel qui satisfait les désirs de l’Esprit et ce passage nous dit que tous les désirs de la chair sont TOUJOURS opposés à ceux de l’Esprit. Si donc un enfant de Dieu s’engage pour mener une vie de prière, la chair fait tout pour le freiner et tous les moyens sont bons car la prière devient un véritable fardeau.

 Deuxième obstacle : Le diable : A chaque fois qu’on n’arrive pas à prier, la personne visée comme cause de blocage est le diable mais il ne suffit pas de penser au diable, il faut également comprendre pourquoi il s’y oppose et comment le vaincre.

Dans la méditation de demain, on verra pourquoi le diable a peur de la prière et surtout comment un chrétien peut persévérer dans la prière malgré son opposition.

 


(Troisième partie)

Verset du jour à méditer  : Jacques 4 :7 « Soumettez-vous donc à Dieu; résistez au diable, et il fuira loin de vous »

Hier on avait commencé à parler du deuxième obstacle majeur qui freine une vie de prière qui est le diable.

Deuxième obstacle : Le diable : Le diable n’aime pas qu’un enfant de Dieu prenne du temps pour lire et comprendre la parole de Dieu, il n’aime pas qu’ on loue le Seigneur dans l’église mais ce qu’il craint le plus, c’est quand un enfant de Dieu s’agenouille pour prier. Le diable déteste la prière car c’est par la prière que les anges de Dieu interviennent pour détruire ses œuvres. La puissance du Saint-Esprit n’agit que par la prière des enfants de Dieu. Après que Jésus ait passé 40 jours dans la prière sur la montagne, le diable a fait tout pour le tenter mais en vain. La bible dit qu’après l’avoir tenté de toutes les manières, le diable s’éloigna de lui jusqu'à un moment favorable (Luc 4 :13). On peut se demander pourquoi le diable doit attendre le moment favorable. Le moment favorable est le moment pendant lequel le chrétien est le plus vulnérable et avant que ce moment arrive, le diable prend tout son temps pour mieux préparer son coup. La prière est la seule chose qui peut détruire son plan de préparation avant d’atteindre le moment favorable. Si on cesse de prier, on ne fait que faciliter au diable d’atteindre son moment favorable. Néanmoins, on ne doit pas prier par peur du diable ou en le défiant, mais j’essaie simplement d’expliquer le travail spirituel qui se réalise pendant nos prières pour en tenir compte car notre attention doit être portée vers Dieu et non vers le diable.

Le verset du jour (Jacques 4 :7) nous dit que si nous résistons au diable, il fuira loin de nous. Si nous connaissons la parole de Dieu, elle ne sera efficace dans nos vies que si nous passons du temps dans la prière.

 Troisième obstacle : Le manque de préparation : Un autre point qui bloque une vie harmonieuse de prière est le manque de préparation spirituelle avant la prière. Une prière stable et durable doit être basée sur la parole de Dieu et ses promesses, et non sur la peur ou les soucis de la vie quotidienne. Avant de prier, on devrait prendre quelque minutes pour méditer sur la parole et surtout être préparé à entrer dans sa présence. Beaucoup de chrétiens sont plus préparés à trouver la solution aux problèmes de la vie et le danger à une telle attitude est que ça développe l’impatience pour finalement ouvrir la porte à la chair et au diable. Le corps physique doit être également préparé car si on dort très tard, il sera difficile de se lever très tôt et prier normalement. Le corps sera fatigué et cela influence notre esprit. Souvent le profond sommeil ne vient pas du diable mais de la fatigue du corps.

On parlera du quatrième obstacle.

 


(Quatrième partie)

Verset du jour à méditer : Deutéronome 31 :8 « L'Éternel marchera lui-même devant toi, il sera lui-même avec toi, il ne te délaissera point, il ne t'abandonnera point; ne crains point, et ne t'effraie point »

Hier on a terminé la méditation en parlant du troisième obstacle à une vie de prière qui est le manque de préparation spirituelle et ce matin on va parler du 4eme obstacle :

Quatrième obstacle : Une mauvaise motivation : Comme je l’ai dit hier, une prière stable et durable doit être basée sur la parole de Dieu et ses promesses. Cela devrait être la principale motivation pour tout chrétien. La promesse dans le verset du jour (Deut 31 :8) est la motivation fondamentale pour ma vie de prière de tous les jours. C’est grâce à la foi que je place dans cette merveilleuse promesse que j’aie encore la force d’écrire ses paroles car à chaque fois que je suis dans de très douloureuses et dangereuses épreuves, je concentre toute ma foi dans cette promesse de Deutéronome 31 :8 pendant ma prière. Le passage dit que l’Eternel marchera Lui-même devant moi, il sera Lui-même avec moi, il ne me délaissera point, ne m’abandonnera point et que je ne devrais pas craindre.

Si on est dans une situation dans laquelle on n’est pas capable de trouver la solution et qu’on vient dans la prière avec la seule motivation de trouver une solution miracle, le danger est que si la solution n’est pas trouvée sur-le-champ, on n’est plus motivé à persévérer dans la prière. La persévérance exige de la patience et la patience n’existera pas sans la foi dans les promesses de Dieu. La foi dans la parole de Dieu veut dire y mettre sa confiance totale. L’idée principale pour placer toute sa confiance dans la parole de Dieu est la certitude que Dieu ne ment pas. Cela peut être conçu comme une arme redoutable car si Dieu ne peut pas mentir, donc sa parole est réelle. Si Dieu dit dans le verset du jour qu’Il ne peut pas me laisser tomber, cela veut dire qu’il a toujours une solution à mes problèmes. Cette motivation m’aidera à patienter car le temps de Dieu est souvent différent du nôtre.

Si une prière est motivée par la peur de l’échec, celui qui prie devient très exigeant car plus la réponse traîne, moins il persévère. La bonne motivation consiste à placer sa confiance dans l’Eternel car même si on n’a pas la réponse désirée, on a TOUJOURS la meilleure réponse aussi longtemps qu’elle vient de Dieu. Personnellement je suis motivé à passer du temps dans l’adoration tout simplement parce que je sais que le sacrifice qui sort de ma bouche produit un parfum de bonne odeur à l’Eternel (Ap 5 :8) d’où je suis motivé à Lui faire plaisir.

Dans la méditation de demain, on parlera du ciquième obstacle à une vie de prière.

 


 (Cinquième partie)

Verset du jour à méditer : Jérémie 17 :7-8 « Béni soit l'homme qui se confie dans l'Éternel, Et dont l'Éternel est l'espérance! Il est comme un arbre planté près des eaux, Et qui étend ses racines vers le courant; Il n'aperçoit point la chaleur quand elle vient, Et son feuillage reste vert; Dans l'année de la sécheresse, il n'a point de crainte, Et il ne cesse de porter du fruit »


Hier on parlait du quatrième obstacle qui est la mauvaise motivation. On a dit qu’une prière stable et durable doit être basée sur la parole de Dieu et ses promesses et que cela devrait être la principale motivation pour tout chrétien. Ce matin nous continuons avec le cinquième obstacle :

Cinquième obstacle : Les circonstances négatives : Dans la vie de tous les jours, nous traversons des moments parfois difficiles et très souvent ça affecte la vie de prière. Le verset du jour dit que l’homme qui se confie dans l’Eternel et dont l’Eternel est l’espérance est comme un arbre planté près des eaux et son feuillage reste vert.

Si la prière est basée sur une mauvaise motivation, une fois que les problèmes surgissent, on n’a plus le courage et l’envie de persévérer dans la prière. La mauvaise motivation dans la prière cherche toujours à satisfaire la chair. Une des grosses erreurs commises par les chrétiens, c'est de construire une vie de prière dont la principale préoccupation est d’être bénis. Par bénédiction, beaucoup interprétèrent les biens matériels et la sécurité dans tous les domaines de la vie mais notre Dieu veut que notre relation avec Lui ne soit pas basée sur ce qu’Il nous donne mais sur ce qu’Il est. Tout ce qu’Il nous donne est le résultat de son immense amour qui devrait normalement être la principale raison de la prière. Le verset du jour dit que l’homme qui se confie dans l’Eternel ne cesse de porter du fruit dans l’année de la sécheresse. L’année de la sécheresse veut dire la période durant laquelle nous traversons des circonstances négatives. Si une prière est basée sur une bonne motivation, c-à-d sur la parole de Dieu et ses promesses, elle ne cesse de porter du fruit tandis que si elle est basée sur les biens matériels, on n’a plus envie de prier une fois qu’on n’a pas la chose désirée. Il est impossible de persévérer dans la prière sans développer un esprit de confiance envers Dieu. Si on place toute notre confiance dans l’Eternel, les circonstances négatives n’auront plus le pouvoir d’étouffer notre vie de prière.

Nous terminons cet enseignement demain et nous parlerons des deux derniers obstacles à une vie harmonieuse de prière.

 


(Sixième partie)

Verset du jour : Jacques 4 :3 « Vous demandez, et vous ne recevez pas, parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions »


Dans la méditation d’hier on parlait du cinquième obstacle à une vie de prière. On a dit qu’il est impossible de persévérer dans la prière sans développer un esprit de confiance envers Dieu et que si on place toute notre confiance dans l’Eternel, les circonstances négatives n’auront plus le pouvoir d’étouffer notre vie de prière.

Sixième obstacle : Une mauvaise méthode : Beaucoup de prières sont inefficace parce qu’elles sont basées sur une mauvaise méthode. Dans le verset du jour, l’apôtre Jacques dit que si on prie pour demander des choses qui satisfont nos passions, cette prière est considérée comme une mauvaise prière d’où il sera très difficile de persévérer. Une prière jugée bonne selon la bible est celle qui est basée sur la volonté de Dieu et sur sa parole.

Septième obstacle : La pauvreté de la parole : Comme on n’a pas assez de temps pour entrer dans les détails, passons directement au septième obstacle qui est la pauvreté de la parole. On ne peut pas adorer celui qu’on ne connaît pas. Pour adorer l’Eternel, il faut connaître sa nature, sa grandeur, ses œuvres et sa volonté selon sa parole. Si on est pauvre dans la parole de Dieu, on est à court de paroles, et la prière finit par devenir ennuyante. Il est donc conseillé pour tout enfant de Dieu de passer du temps dans sa parole, à y méditer pour qu’elle devienne vivante.

Je reste convaincu que si quelqu’un ne parvient pas à métriser et contourner les 7 obstacles à savoir la chair, le diable, le manque de préparation, la mauvaise motivation, les circonstances négatives, la mauvaise méthode et la pauvreté de la parole, il sera incapable de persévérer dans la prière. Il pourra bien commencer une vie de prière mais ne pourra pas persévérer. L’autre côté positif de la persévérance dans la prière est que ça développe une forte et durable relation avec le Seigneur car la prière ne sera plus basée sur ce qu’on attend de Lui mais sur l’amour et la reconnaissance qu’on a envers Lui.

C’est ici que s’achève la méditation de la semaine « La persévérance dans la prière » et je termine en affirmant que personne, même Lucifer en personne ne peut arrêter quelqu’un qui persévère dans une vie de prière.

Bon week-end à tous

               
         
               

 

 

© 2017 Chris Ndikumana. All Rights Reserved.

Please publish modules in offcanvas position.