la foi orgueilleuse

La foi orgueilleuse

 

(Première partie) 
 
Verset du jour à méditer: Jacques 4 :14-15 « Vous qui ne savez pas ce qui arrivera demain! car, qu'est-ce votre vie? Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps, et qui ensuite disparaît. Vous devriez dire, au contraire: Si Dieu le veut, nous vivrons, et nous ferons ceci ou cela »
 
J’ai déjà enseigné sur « la foi négative » (qui se trouve dans les archives) et cette semaine on méditera sur « la foi orgueilleuse ».
 
Avant de commencer , je dois vous avertir que l’enseignement de la semaine risque de déplaire certains d’entre vous. La parole de Dieu est comme un médicament : Parfois c’est sucré et d’autres jours c’est amer mais c’est toujours utile. Si vous suivez l’enseignement jusqu'à la fin de la semaine, vous rencontrerez quelques os mais il ne faudra pas les jeter car ils sont utiles à la santé spirituelle.
 
Commençons par méditer sur le verset du jour : L’apôtre Jacques parle de l’attitude orgueilleuse des enfants de Dieu qui se comportent comme si ils étaient maîtres de leur destin. Dans le verset qui vient juste avant le verset du jour, il dit : « A vous maintenant, qui dites: Aujourd'hui ou demain nous irons dans telle ville, nous y passerons une année, nous trafiquerons, et nous gagnerons! » (Jacques 4 :13).
Beaucoup de chrétiens ont la même attitude quand ils parlent de leur avenir ou de leurs projets et si on leur demande comment ils peuvent en être sûrs, ils disent qu’ils ont la foi. Personne ne dira qu’ils n’ont pas la foi car ils disent effectivement ce qu’ils croient sans aucun doute mais la question est de savoir la nature de leur foi. Très souvent ils agissent ainsi soit par une foi négative, soit par une foi orgueilleuse. Comme nous parlons de la foi orgueilleuse, continuons la méditation du passage de Jacques :
Le verset du jour nous dit que nous ne savons même pas ce qui arrivera demain et que nous sommes une vapeur qui paraît pour un peu de temps et qui ensuite disparaît. La conclusion du passage dit que nous devrions plutôt dire que nous ferons ceci ou cela si Dieu le veut. Même si on a présentement tout ce qu’il faut pour réaliser un projet, on doit toujours nous conformer à la volonté de Dieu sinon notre foi devient orgueilleuse. Vous pouvez avoir plus d’éclaircissement dans l’enseignement « La volonté humaine » qui se trouve dans les archives.
Dans la méditation de demain, nous essayerons de comprendre comment savoir ce que Dieu veut afin d’éviter toute sorte de confusion.
On continue demain matin 
 



(Deuxième partie) 
 
Verset du jour à méditer: 2 Corinthiens 1 :20 « car, pour ce qui concerne toutes les promesses de Dieu, c'est en lui qu'est le oui; c'est pourquoi encore l'Amen par lui est prononcé par nous à la gloire de Dieu »
 
Hier on a terminé la méditation en disant que même si on a présentement tout ce qu’il faut pour réaliser un projet, on doit toujours nous conformer à la volonté de Dieu sinon notre foi devient orgueilleuse.
Le verset du jour est un passage qui crée souvent la confusion dans la foi chrétienne avec comme simple règle : Tout ce que nous demandons à Dieu dans la prière avec foi, la réponse est toujours Oui et nous, nous disons Amen. Le danger d’une telle attitude est que nous n’entrons pas dans la prière pour chercher la face de l’Eternel afin de découvrir sa volonté mais nous y entrons pour lui donner des ordres sans tenir compte de son avis. Certains prédicateurs vous diront qu’on ne doit pas nous demander si une chose est conforme à la volonté de Dieu alors qu’on le sait déjà. Par là ils veulent dire que si tu as un projet pour l’œuvre de Dieu avec une bonne motivation pour le Seigneur, tu n’as pas besoin de te demander si c’est la volonté de Dieu ou pas car la réponse à ta prière n’est que Oui !
Prenons un exemple biblique pour une meilleure explication; Paul était le père spirituel de l’église de Corinthe et il leur écrivait dans le but de préparer son voyage vers eux. Il avait l’intention de régler un problème très sérieux car quelques-uns s’étaient enflés d’orgueil et pensaient qu’il ne devait pas y aller. Malgré que la mission de Paul était purement spirituel sans intérêt personnel, regardez ce qu’il écrit : « Mais j'irai bientôt chez vous, si c'est la volonté du Seigneur, et je connaîtrai, non les paroles, mais la puissance de ceux qui se sont enflés » (1 Corinthiens 4 :19). Je présume donc que même dans sa prière pour son voyage, il priait en cherchant de découvrir si c’est la volonté de Dieu qu’il y aille et ne devait dire « Amen » qu’après avoir eu la confirmation du Seigneur.
Revenant sur le verset du jour, je dois préciser que l’ « Amen » est uniquement dit pour ce qui concerne les promesses de Dieu déjà révélées. Si Dieu t’a fait une promesse très claire sur une chose quelconque, tu ne dois plus prier en disant « si c’est ta volonté » mais dans le cas contraire, il faut d’abord chercher à découvrir sa pensée. Une fois de plus, pour une meilleur compréhension, je vous invite à lire l’enseignement « L’humilité dans la prière » qui se trouve dans les archives.
A demain matin… 
 



(Troisième partie)
 
Verset du jour à méditer: Daniel 3 :17-18 « Voici, notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main, ô roi. Sinon, sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n'adorerons pas la statue d'or que tu as élevée »
 
Ce matin, nous parlerons de trois vaillants de la foi (Schadrac, Méschac et Abed Nego) qui allaient être jetés dans une fournaise ardente parce qu’ils ont refusé de se prosterner devant la statut d’or qui représentait les dieux du roi Nebucadnetsar alors que tout le pays se prosternait selon l’ordre qu’il avait établi.
Alors que le roi était irrité et furieux, il a appelé les trois jeunes pour savoir comment quelqu’un peut oser refuser d’exécuter ses ordres. Son plan était de les intimider dans le but de les influencer à changer d’avis d’où il les menaçait de les jeter dans la fournaise ardente. Aujourd’hui le diable se comporte de la même manière en mettant devant nous des menaces pour que nous cessions (pendant un moment) d’obéir à la parole de Dieu. Son arme consiste à provoquer des situations insupportables comme la maladie, le chômage, des factures impayées, la crise financière…et comme le roi Nebucadnetsar, le diable met devant nous deux choix : Ou bien nous adorons le statut, c-à-d nous préférons tricher ou commettre un péché pour pouvoir survivre, ou bien nous acceptons de brûler, c-à-d accepter de souffrir en restant fidèles à la parole de Dieu.
Revenons sur le verset du jour (Daniel 3 :17-18) : Alors que le roi s’attendait à voir trois jeunes entrain de trembler et demander pardon, ils lui disent que le Dieu qu’ils servent peut les délivrer de la fournaise ardente et Il les délivrera de la main du roi. Ici je vais attirer votre attention car ils ont été très clairs là-dessus : Ils n’ont pas dit que le Dieu qu’ils servent va les délivrer de la fournaise ardente mais ils ont simplement dit qu’Il peut les délivrer. En d’autres mots, ils pouvaient dire : « Notre Dieu peut nous délivrer si Il le veut ». Par contre, ils ont également dit qu’Il va les délivrer de la main du roi. Sur ces propos j’ai eu une grande révélation sur la foi parfaite car Dieu pouvait vouloir les laisser brûler dans la fournaise pour un but précis mais Il ne pouvait JAMAIS les laisser tomber entre les mains du roi (ils ne pouvaient pas le servir). S’ils avaient la foi orgueilleuse, ils auraient dit : « Notre Dieu doit nous délivrer de la fournaise ». Ils pouvaient néanmoins le dire à condition d’avoir eu le message de Dieu Lui-même leur disant : « On vous jettera dans la fournaise et vous ne brûlerez pas ». Dans le cas contraire, ils devaient se garder d’affirmer ce que Dieu n’a pas dit.
On continue cette pensée demain matin…
 



(Quatrième partie) 
 
Verset du jour à méditer: Daniel 3 :17-18 « Voici, notre Dieu que nous servons peut nous délivrer de la fournaise ardente, et il nous délivrera de ta main, ô roi. Sinon, sache, ô roi, que nous ne servirons pas tes dieux, et que nous n'adorerons pas la statue d'or que tu as élevée »
 
Pour résumer en peu la méditation d’hier, on a terminé en concluant qu’il ne faut pas affirmer ce que Dieu n’a pas dit. On peut cependant affirmer ce qui est déjà promis dans la bible mais il faut savoir distinguer la parole de Dieu « Rhema » destinée directement à toi particulièrement et la parole « Logos » écrite dans la bible.
Ce matin je préfère qu’on continue à méditer sur le même verset (Daniel 3 :17-18) car une foi qu’on a la pleine révélation de ce passage, on comprendra mieux l’enseignement de la semaine. Les trois jeunes hommes ont clairement dit au roi que leur Dieu peut les délivrer de la fournaise ardente mais qu’Il va les délivrer de sa main. Il est intéressant de lire la suite de la phrase (le verset 18) où ils commencent en disant : « sinon » pour dire que même si leur Dieu ne les délivre pas de la fournaise ardente, ils n’adoreront pas la statue d’or. Le verset 18 (Daniel 3 :18) est plus explicite dans la traduction anglaise (NIV) car il commence par : « But even if he does not,… », ce qui veut dire : « Même si Il ne le fait pas,… ».
Ici on peut se demander s’ils avaient l’assurance ou pas, mais je crois qu’ils avaient l’assurance que leur Dieu ferait ce qu’il y’a de mieux pour eux à condition qu’ils restent fidèles à sa parole. Ils savaient très bien que leur Dieu est omnipotent ayant le pouvoir nécessaire pour les sauver de la fournaise mais ils avaient l’humilité de penser que la décision de les délivrer de la fournaise viendrait de Dieu Lui-même.
Quelqu’un dira peut-être que Dieu ne pouvait pas permettre qu’ils brûlent dans le but de se glorifier mais dans la bible nous voyons combien les prophètes et les apôtres étaient sans cesse tués, lapidés et nous apprenons que d’autres ont même été brûlés et dévorés par des lions. Schadrac, Méschac et Abed Nego étaient conscients que leur Dieu était capable de permettre une telle mort et c’est pour cela qu’ils ont dit qu’il pouvait les délivrer de la fournaise.
Souvent nous faisons ce qui est contraire à la parole de Dieu pour sauver notre vie et finalement ça nous conduit vers une sécheresse spirituelle loin de sa présence.
La foi orgueilleuse nous fait croire que Dieu doit absolument faire ce que nous croyons être mieux pour nous. Quand nous traversons une situation difficile, prions avec humilité et supplications pour implorer sa miséricorde qui dure pour toujours.
Continuez la méditation et nous continuons demain matin
 



(Cinquième partie) 
 
Verset du jour à méditer: Jean 8 :59 « Là-dessus, ils prirent des pierres pour les jeter contre lui; mais Jésus se cacha, et il sortit du temple »
Dans la méditation d’hier, on a terminé en disant que quand nous traversons une situation difficile, nous devrions prier avec humilité et supplications pour implorer la miséricorde de Dieu.
Il n’y a que la prière faite en toute humilité qui plait à l’Eternel car la bible dit qu’Il résiste aux orgueilleux mais fait grâce aux humbles (Jacques 4 :6). Nous savons tous que le diable nous résiste dans tous les domaines. Qu’en serait-il si Dieu nous résiste également ? Je préfère être résisté par le diable et non par Dieu!
Les chrétiens peuvent parfois poser des actes contraire à la volonté de Dieu au nom de la foi. La bible nous recommande d’être conduits par le Saint-Esprit (Romains 8 :14) d’où nous devons lui donner plus d’attention pour lui obéir plutôt que de nous appuyer sur nos pensées humaines.
Dans certains pays, pendant la période de guère, alors que toute la ville est en danger de mort, on a appris que certains chrétiens refusaient de se cacher ou de se protéger car ils trouvaient qu’il s’agirait d’un acte de manque de foi. Certains ont été massacrés par les combattants, d’autres ont pu sauver leur vie mais un tel comportement sans avoir reçu une parole de Dieu te disant de ne pas te cacher n’est rien d’autre que la foi orgueilleuse ou l’ignorance.
Le verset du jour (Jean 8 :59) nous dit que Jésus s’est caché quand les juifs allaient jeter des pierres contre lui alors qu’il était le fils de Dieu ayant des milliers d’anges autour de lui. Il savait très bien que ces juifs avaient l’intention de le tuer alors qu’il n’avait pas encore terminer sa mission sur la terre. Comme il était en contact permanent avec le Saint-Esprit, il a eu la sagesse de fuir en se cachant. Le jour de la crucifixion, ils sont venus le saisir et Pierre a essayé de le défendre en coupant l’oreille du serviteur du souverain sacrificateur mais voici la réaction de Jésus : « Penses-tu que je ne puisse pas invoquer mon Père, qui me donnerait à l'instant plus de douze légions d'anges? » (Matthieu 26 :53). Si Jésus a dû se cacher quand il le fallait, qui es-tu pour ne pas te cacher si telle est la volonté de Dieu ? Il est très important de donner beaucoup d’attention à la direction du Saint-Esprit sans chercher une vaine gloire car il n’y a que Dieu qui mérite la gloire.
Il y’a une autre catégorie de chrétiens qui ont pris la ferme décision de ne jamais prendre des médicaments car ils disent que c’est une faiblesse ou un manque de foi dans la guérison divine. On va en parler dans la méditation de demain
 



(Sixième partie) 
 
Verset du jour à méditer: Luc 4 :12 « Jésus lui répondit: Il est dit: Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu »
Aujourd’hui nous parlerons des chrétiens qui tentent le Seigneur en se basant sur la parole écrite « Logos » avec la conviction de mettre leur foi en pratique.
Prenons l’exemple de Satan qui essayait de tenter Jésus en se basant sur la parole de Dieu. La bible dit que le diable a conduit Jésus et l’a placé sur le haut du temple en lui demandant de se jeter en bas car il est écrit : «  Il donnera des ordres à ses anges à ton sujet, Afin qu'ils te gardent et: Ils te porteront sur les mains, De peur que ton pied ne heurte contre une pierre » (Luc 4 :10-11). En d’autres mots, le diable essayait de convaincre Jésus de sauter afin de prouver sa puissance puisque après tout rien de lui arrivera d’après cette promesse. La promesse que le diable a cité se trouve dans Psaumes 91 :11-12. Une autre preuve que le diable connaît la parole et trouve beaucoup de facilités à tromper les chrétiens en utilisant la parole de Dieu.
J’aime beaucoup comment Jésus a répondu au diable. Il a dit : « Il est dit: Tu ne tenteras point le Seigneur, ton Dieu » (Luc 4 :12). Il a répondu au diable en se basant sur un passage biblique dans Deut 6 :16. Il n’est pas facile de vaincre les pensées négatives venant du diable sur base de la parole si on ne la connaît pas. Beaucoup de chrétiens tentent le Seigneur en refusant de faire ce qu’il faut faire au nom de la foi. Certains refusent de lutter pour chercher du travail et préfèrent attendre en confessant positivement la parole à la maison sans faire un pas pour accéder à ce que Dieu a préparé pour eux.
D’autres refusent catégoriquement de prendre des médicaments quand ils sont malades et j’ai même vu ceux qui se repentent d’avoir pris des médicaments comme s'ils avaient péché. Tout ce que je peux dire à propos des médicaments, ce que la sagesse et l’intelligence des médecins ne vient pas du diable mais de Dieu. Des milliards de vies sont sauvées dans le monde grâce aux médicaments et il n’y a que Dieu qui peut sauver une vie. Quand on tombe malade, on doit prier pour la guérison mais on ne programme jamais un miracle. Dieu fait des miracles quand il veut et on ne doit pas le limiter. Timothée qui faisait beaucoup de miracles avait un sérieux problème avec son estomac, mais Paul ne lui a pas dit de prier pour un miracle, mais plutôt de prendre en peu de vin pour guérir sa maladie (1 Tim 5 :23).
La foi parfaite est donc celle qui est basée sur la volonté de Dieu.
 
Bon week-end 
 
 

               
         
               

 

 

© 2017 Chris Ndikumana. All Rights Reserved.

Please publish modules in offcanvas position.