La porte de fer lundi

(Première partie)

Verset du jour à méditer: Actes 12 : 10 « Lorsqu'ils eurent passé la première garde, puis la seconde, ils arrivèrent à la porte de fer qui mène à la ville, et qui s'ouvrit d'elle-même devant eux; ils sortirent, et s'avancèrent dans une rue. Aussitôt l'ange quitta Pierre »


Tout être humain qui vit dans ce monde a forcement des besoins qu’il n’arrive pas à avoir de lui-même d’où on fait recours à la prière. Parfois il arrive qu’on soit dans une situation où on a besoin d'une simple assistance de Dieu parce qu’on croit avoir ce qu’il nous faut. Par exemple si on doit passer un examen et qu’on est suffisamment préparé et surtout qu’on maîtrise la matière, on prie pour que Dieu nous assiste mais on est très confiant grâce à notre intelligence naturelle. Par contre il y’a des situations où on est pratiquement incapable de trouver la solution nous-même sans l’intervention du tout puissant. Ce sont des situations où on se sent dans une prison et seul Dieu peut nous en sortir sinon c’est la catastrophe. C’est justement de cette dernière situation que nous allons parler durant toute la semaine.

On va méditer essentiellement sur le chapitre 12 du livre des actes des apôtres.

Le passage nous raconte un des événements qui ont marqué la vie des apôtres pendant la plus grande période des tribulations de l’histoire de l’Eglise.

Au début du chapitre, on nous parle du roi Hérode qui venait d’exécuter l’apôtre Jacques le frère de Jean en le tuant par l’épée et voyant que cela était agréable aux juifs, il fit encore arrêter Pierre (Actes 12 :3). Sachant le pouvoir et l’autorité du roi, il est bien évident que Pierre allait être exécuté comme Jacques.

Je me suis permis de prendre le temps pour méditer profondément sur ce passage pour une meilleure description de l’incarcération de Pierre :

Pierre était mis sous la garde de quatre escouades de quatre soldats chacune (Actes 12 :4), ce qui veut dire qu’il était gardé par 16 soldats. Dans la méditation de demain, nous verrons comment il était lié de deux chaînes, entre deux soldats…pour expliquer que le roi Hérode avait utilisé de gros moyens pour ne pas donner une chance à l’évasion de Pierre. On peut donc conclure que l’emprisonnement de Pierre était d’une très grande importance aux yeux du roi.

Il en est de même pour les chrétiens aux yeux de Satan car il s’agit de nous emprisonner pour nous empêcher de faire la volonté de Dieu qui détruit ses desseins. Il est très intéressant de remarquer qu’au verset 5 il est dit que pendant que Pierre était en prison, l’église ne cessait d’adresser pour lui des prières à Dieu (Actes 12 :5).


 

(Deuxième partie)

Verset du jour à méditer: Actes 12 :6 « La nuit qui précéda le jour où Hérode allait le faire comparaître, Pierre, lié de deux chaînes, dormait entre deux soldats; et des sentinelles devant la porte gardaient la prison »


Hier on a terminé la méditation en expliquant que malgré la décision du roi de tuer Pierre, l’église continuait à adresser pour lui des prières à Dieu. Il y’a une grande puissance de délivrance à travers des prières. Si nous prenons le temps pour méditer minutieusement chaque verset, nous découvrirons un grand enseignement du Saint-Esprit concernant ce qu’il faut pour être délivré de la prison de l’ennemi.

Le verset du jour nous dit que Pierre était lié de deux chaînes, ce qui veut dire qu’il était lié aux mains et aux pieds. Il arrive que nos mains soient spirituellement liées de telle sorte que tout ce que nous entreprenons ne produisent absolument rien. De la même façons nos pieds peuvent également être spirituellement liés de façon à ce que l’on n’arrive pas à avancer dans la vie ou dans nos projets où tout ce qu’on peut faire n’est que marcher sur place.

Malgré qu’il était lié de deux chaînes, il fallait qu’il dorme entre deux soldats ayant la mission de l’empêcher toute tentative d’évasion. Une fois qu’un enfant de Dieu est dans cette prison spirituelle, il y’a des démons qui sont chargés de s’assurer que les deux chaînes restent bien serrées.

Malgré les deux chaînes qui le liaient et les deux soldats autour de lui pendant qu’il dormait, il fallait qu’il y’ ait des sentinelles devant la porte pour garder la prison en cas d’attaque extérieure pour essayer de le libérer. Etant conscient d’une possible intervention de l’armée divine (les anges), le diable se prépare en conséquence, raison pour laquelle il envoie des démons chargés de garder la prison spirituelle devant la porte de sortie qui peut être définie comme la porte de la délivrance.

Toute cette description impressionnante ne fait que confirmer que Pierre était extrêmement important aux yeux du roi Hérode sinon il serait un détenu comme les autres.

Si le diable fait tout pour te lier et t’immobiliser quelque part, ça veut tout simplement dire qu’il n’a pas pu te tuer mais que malgré tout il ne veut pas te laisser avancer. Il ne veut pas que tu marches (en te liant les pieds), il ne veut pas que tu réalises quoi que ce soit (en te liant les mains), il veut s’assurer que tu es et tu resteras dans la prison spirituelle qu’il a créée pour toi. En peu plus loin dans cet enseignement, nous découvrirons que Dieu peut parfois permettre que nous soyons dans cette prison pour accomplir un plan particulier mais Il finit toujours par nous en sortir. Demain, nous verrons les conditions exigées pour que Pierre sorte de la prison


 

(Troisième partie)

Verset du jour à méditer: Actes 12 :7 « Et voici, un ange du Seigneur survint, et une lumière brilla dans la prison. L'ange réveilla Pierre, en le frappant au côté, et en disant: Lève-toi promptement! Les chaînes tombèrent de ses mains »


Ce matin nous méditerons sur la sortie de Pierre de la prison qui est un profond enseignement concernant la sortie de la prison diabolique (spirituellement parlant).

Dans Actes 12 :7, on nous parle de l’ange qui s’est introduit dans la prison où Pierre était lié comme on l’a décrit hier, mais le passage dit que dès l’entrée de l’ange, « les chaînes tombèrent de ses mains ». L’ange a intervenu grâce aux prières de l’église qui ne cessait d’adresser pour lui des prières à Dieu comme nous le lisons dans Actes 12 :5.On peut se poser la question de savoir pourquoi l’ange n’était pas intervenu plutôt mais comme nous l’avons appris dans l’enseignement « Un stock de prière », il y’a des situations particulières qui nécessitent une certaine quantité de prière pour que l’ange de Dieu puisse intervenir. L’intervention de l’ange libérateur peut être rapide ou lente mais ce qui est sure, c’est qu’il doit intervenir quand les enfants de Dieu sont à genoux. Les prières au nom de Jésus montent vers Dieu et font bouger sa puissante main pour nous sauver. Dieu n’intervient jamais sans la prière…tu peux peut-être me dire que tu as vu la main de Dieu dans une situation quelconque alors que tu n’avais pas prié mais je dois te dire que si Il a réellement intervenu, ça veut tout simplement dire qu’Il a utilisé des prières de quelqu’un d’autre qui ne te connais peut-être même pas car quand nous prions, le Saint-Esprit utilise nos prières comme du carburant pour accomplir la volonté parfaite de Dieu. La bible dit que nous ne savons pas ce qu’il faut demander d’où le Saint-Esprit prie également pour nous (Romains 8 :26).

Dès l’entrée de l’ange, les deux chaînes sont tombées, ce qui veut dire que Pierre pouvait donc marcher et faire des mouvements avec ses mains mais le problème n’était pas résolu pour être complètement libre car la porte de la prison était toujours fermée et les sentinelles qui la gardaient étaient toujours là. Souvent quand nous prions pour que Dieu intervienne pour nous libérer, Il envoie son ange qui s’introduise dans notre prison et dès son entrée les chaînes qui liaient nos mains et nos pieds tombent immédiatement ce qui veut dire qu’on voit immédiatement un déblocage qui parfois nous impressionne mais le problème est qu’on ne peut pas aller loin dans la vie. On se retrouve toujours entrain de tergiverser, de recommencer à zéro…tout simplement parce que les chaînes sont tombées mais qu’on se retrouve toujours dans la prison où la porte de fer est toujours fermée.


 

(Quatrième partie)

Verset du jour à méditer: Actes 12 :8 « Et l'ange lui dit: Mets ta ceinture et tes sandales. Et il fit ainsi. L'ange lui dit encore: Enveloppe-toi de ton manteau, et suis-moi »


Avant de commencer la méditation de ce matin, j’aimerais qu’on termine la pensée d’hier. Je disais que l’ange de Dieu peut intervenir dans nos problèmes et les deux chaînes peuvent tomber, ce qui veut dire qu’on est libre de mouvements mais on se retrouve dans une situation où on n’arrive pas à aller loin dans la vie…on est toujours dans les mêmes choses sans progression significative tout simplement parce même si les chaînes sont tombées, on peut toujours être dans la prison car la porte de fer est toujours fermée. Aussi longtemps que la porte de fer est toujours fermée, tout ce qu’on peut faire c’est de circuler dans les enceintes de la prison mais on n’est jamais complètement libre.

Comme nous le lisons dans le verset du jour, après que les chaînes aient été tombées, Pierre était supposé suivre l’ange mais ce dernier lui a donné trois conditions pour pouvoir le suivre vers l’ouverture de la porte de fer : Mettre sa ceinture, ses sandales et s’envelopper de son manteau.

La ceinture est spirituellement expliquée comme « la vérité » qui est une des armes spirituelles que le chrétien doit constamment avoir (Eph 6 :14). Toutes nos activités doivent être fondées sur la vérité si nous voulons que la porte de fer s’ouvre. Le mensonge doit fuir notre vocabulaire à cause de la vérité qui y règne.

Les sandales ou les chaussures  sont spirituellement expliquées comme « Le zèle que donne l’évangile de paix » et c’est une autre arme spirituelle obligatoire pour un chrétien (Eph 6 :15).  Le zèle est justifié par les œuvres qu’on fait pour le Seigneur à cause de l’évangile de paix en nous. Certains chrétiens font tout pour mener une vie sanctifiée mais ne sentent aucun zèle pour l’œuvre du Seigneur. Si on ne sent pas un zèle pour l’œuvre du Seigneur, cela veut dire qu’on est spirituellement pieds nus.

Le manteau ou les vêtements sont spirituellement expliqués comme l'onction du Saint-Esprit comme c'était le cas pour Elie et Elisée et c'est cette onction qui nous permet de surmonter des situations impossible.

L’ange ne pouvait pas faire sortir Pierre sans ces trois conditions : La ceinture, les sandales et le manteau.

Dans la méditation de demain, nous verrons à quoi ressemblait la sortie triomphale de Pierre escorté par l’ange de Dieu après avoir traversé la porte de fer.


 

(Cinquième partie)

Verset du jour à méditer: Actes 12 : 10 « Lorsqu'ils eurent passé la première garde, puis la seconde, ils arrivèrent à la porte de fer qui mène à la ville, et qui s'ouvrit d'elle-même devant eux; ils sortirent, et s'avancèrent dans une rue. Aussitôt l'ange quitta Pierre »


Enfin le jour de la sortie de la prison est arrivé pour Pierre. Ce matin nous allons méditer sur la sortie triomphale de la prison mais il y’a une chose que je tiens à signaler : avant d’atteindre la porte de fer, Pierre et l’ange ont dû traverser deux gardes.

En plus des chaînes qui doivent tomber, il y’a deux épreuves indispensables avant d’atteindre la porte de fer qui est la phase finale. A chaque fois qu’on traverse une période d’épreuve, Dieu est entrain d’arranger beaucoup de choses en nous à condition qu’on ait une attitude positive en persévérant dans la prière. Si on est dans une période d’épreuve où on est bloqué sans pouvoir avancer et qu’on commence à se lamenter ou murmurer contre l’Eternel, on reste devant la même barrière parce qu’on a pas encore appris la leçon. On ne peut pas avancer de classe (à l’école) sans réussir celle dans laquelle on est. Une fois qu’on réussi à traverser la première barrière, on avance en peu pour finalement se trouver en face de la deuxième barrière. Encore une fois, il faut toujours prouver qu’on est capable de traverser la deuxième barrière (épreuve) sinon on n’avance pas. Je dois aussi préciser que les épreuves de la deuxième barrière sont plus difficiles que celles de la première tout comme l’examen de la 6e année est plus difficile que celui de la 4e. L’explication est simple : Plus on avance, plus on devient fort.

Le verset du jour nous dit qu’après avoir passé la première garde, puis la seconde, ils arrivèrent à la porte de fer qui mène à la ville. La ville représente notre destination (ou vocation) selon le plan parfait de Dieu. Ce qui est intéressant, c'est qu’après avoir traversé toutes les gardes et arrivés à la porte de fer, elle s’est ouverte d’elle-même ! Frères et sœurs dans le Seigneur, j’ai l’honneur de vous annoncer qu’une fois que les chaînes tombent, qu’on traverse la première garde, puis la deuxième, la porte de fer s’ouvrira d’elle-même car à ce niveau tout est déjà accompli et le test est bien réussi.

Je ne sais pas où tu te trouves en ce moment car il y’a 3 étapes : Les chaînes qui nous lient, la première garde ainsi que la deuxième garde. Certains ont encore les mains et les pieds liés, d’autres sont détachés des chaînes mais sont encore bloqués par la première garde tandis que d’autres attendent l’ouverture de la deuxième garde pour finalement voir la porte de fer s’ouvrir d’elle-même.

Demain on parlera de comment Dieu réalise sa volonté dans une prison …


 

(Sixième partie)

Verset du jour à méditer: Actes 16 :32 « Et ils lui annoncèrent la parole du Seigneur, ainsi qu'à tous ceux qui étaient dans sa maison »

Ce matin nous clôturons l’enseignement de la semaine et j’ai préfèré ne pas terminer sans montrer par un exemple biblique comment Dieu peut réaliser son plan parfait dans une prison.

Certains chrétiens ont la facilité de juger quelqu’un qui traverse une période d’épreuves comme s’il y’était parce qu’il a péché. Nous avons tendance à vouloir croire que si quelqu’un est en bons termes avec Dieu, tout doit très bien marcher, il est sensé ne pas croiser d’oppositions sur son chemin, la prison spirituelle n’est pas pour lui, il ne peut pas tomber malade…mais mon expérience dans le Seigneur m’a fait comprendre que Dieu peut permettre que nous soyons dans une prison spirituelle dans le but de nous transformer et de réaliser sa volonté dans notre vie. Le diable peut croire te lier dans une prison pour se rendre compte plus tard qu’il contribuait à l’accomplissement de la volonté de Dieu. C’est ce qui s’est passé quand il croyait crucifier Jésus alors que c’est le moyen par lequel le monde devait être sauvé.

L’illustration biblique que je vais vous donner nous parle de Paul et Silas qui se sont retrouvés en prison à cause de la proclamation de la bonne nouvelle. Non seulement ils étaient en prison mais ils étaient sérieusement gardés ayant les pieds liés (Actes 16 :23-24). La bible nous dit que pendant qu’ils priaient et chantaient les louanges de Dieu, toutes les portes s’ouvrirent et les liens furent rompus (Actes 16 :25-26). Toujours dans la même prison, ils ont évangélisé le gardien de la prison en lui parlant de l’amour de Dieu et de Jésus qui est le chemin du salut et finalement il a été converti (dans la prison). C’est ce même gardien qui les a reçus chez lui, il les a soignés les plaies à cause des coups reçus en prison. Le verset du jour nous dit que Paul et Silas lui annoncèrent la parole du Seigneur ainsi qu’à tous ceux qui étaient dans sa maison et au verset 33 il est dit qu’il fut baptisé, lui et tous les siens (Actes 16 :33). Pour ceux qui l’ignoraient, c’est de là qu’est née l’église de Philippe et nous pouvons voir comment Paul loue l’église de Philippe dans le livre des philippiens. Dans le plan de Dieu, il fallait que Paul et Silas soient emprisonnés et liés pour que le gardien et toute sa région découvre Jésus-Christ.

Donc ne demandez pas à Dieu pourquoi vous êtes dans une prison spirituelle, mais demandez-lui ce qu’il faut faire pour que les chaînes tombent et comment allez-vous traverser la première et la deuxième garde pour que la porte de fer s’ouvre d’elle-même.

 Je vous souhaite tous un bon week-end et à Lundi prochain

 

               
         
               

 

 

© 2017 Chris Ndikumana. All Rights Reserved.

Please publish modules in offcanvas position.