Les sortes de prières lundi

(Première partie)


Verset du jour à méditer : Ephésiens 6 :18 « Faites en tout temps par l'Esprit toutes sortes de prières et de supplications. Veillez à cela avec une entière persévérance, et priez pour tous les saints »


Durant toute la semaine, on essaiera de parcourir la bible pour découvrir les sortes de prières qui y sont décrites. Vous pouvez dire que ce qui est important est de prier mais si dans le verset du jour (Ephésiens 6 :18) Paul écrit à l’église d’Ephèse en leur demandant de faire toutes sortes de prières, j’entends par là qu’il doit y avoir beaucoup de sortes de prières.

La question est de savoir comment connaître la meilleur prière mais le verset du jour ne semble pas minimiser une des sortes de prières mais j’ai l’impression que la prière de supplication a été une exception car elle a été mise à part mais quoi qu’il en soit, le verset termine en nous exhortant d’y veiller avec une entière persévérance.

Dans la bible, nous trouvons beaucoup de sortes de prières mais on ne peut pas les traiter toutes. On va donc va essayer de parler de quelques unes.

Avant tout, j’aimerais que nous comprenions que Dieu veut que nous venions dans sa présence avec sincérité (Psaumes 145 :18) c-à-d on ne doit pas porter un masque quelconque ou avoir une attitude mensongère car Dieu ne s’intéresse qu’au cœur et non à l’apparence (1 Samuel16 :7).

Ce qui veut dire que si j’ai un très sérieux problème ou si je souffre terriblement, je ne dois pas me forcer à chanter des cantiques de joie comme une stratégie d’attirer l’attention de Dieu mais je dois ouvrir mon cœur et parler du fond de mon cœur en implorant son secours car la bible dit dans Jacques 5 :13 : « Quelqu'un parmi vous est-il dans la souffrance? Qu'il prie. Quelqu'un est-il dans la joie? Qu'il chante des cantiques ». Cela ne veut pas dire qu’il faut être dans la souffrance pour prier mais on parle de la prière de quelqu’un qui est dans la souffrance d’où la prière devient évidemment différente de celle de la personne dans la joie.

Etes-vous dans le deuil ? Venez devant l’Eternel avec vos larmes car Il est votre Père. Etes-vous dans la confusion ? Parlez-Lui honnêtement pour bénéficier de son éclaircissement. Etes-vous dans la crainte ? Approchez-vous de son trône en s’appuyant sur sa parole pour vous réconforter. Etes-vous dans la joie ? Laissez-vous emporter par la joie en chantant des cantiques de louanges…Venez tel que vous êtes dans la présence de Dieu mais à une condition : Appuyez-vous sur sa parole avant toute sortes de prières sinon vous risquez de vous attirer la confusion.


(Deuxième partie)


Verset du jour à méditer : Luc 17: 17-18 « Jésus, prenant la parole, dit: Les dix n'ont-ils pas été guéris? Et les neuf autres, où sont-ils? Ne s'est-il trouvé que cet étranger pour revenir et donner gloire à Dieu? »


Dans la méditation d’hier, on a terminé en disant que nous devrions venir devant l’Eternel tel que nous sommes car Dieu est concerné par le cœur et non par l’apparence extérieure. On a conclu en disant que la condition est de s’appuyer sur sa parole avant de commencer toutes sortes de prières car on risque de nous attirer la confusion.

Si on est envahi par la peur, avant de prier, il faut prendre du temps pour méditer sur la parole de Dieu qui nous éclaire et nous rassure. La peur est l’ennemi de la foi tandis que la foi est le moteur de la prière et la parole de Dieu est le carburant.

On ne peut pas se priver de l’un ou de l’autre car sans le moteur, la voiture ne peut pas démarrer et il en est de même sans le carburant. De la même façon, la prière sans la foi est sans effet et pour que la foi fonctionne, il faut s’appuyer sur la parole.

Aujourd’hui nous allons commencer à parler des différentes sortes de prières et nous commençons par la prière de reconnaissance.

La prière de reconnaissance consiste à prier en prenant le temps de remercier le Seigneur pour quelque chose qu’Il a fait.

Le verset du jour (Luc 17 : 17-18) nous parle du cas où Jésus a guéri 10 lépreux mais un seul a pris le temps de revenir pour le remercier. La guérison a eu lieu pendant qu’ils étaient en chemin mais seul un lépreux s’est arrêté, après avoir remarqué sa guérison, il est revenu en glorifiant Dieu à haute voix (Luc 17 :15) et rendit grâces à Jésus.

Beaucoup d’entre nous sommes occupés à continuer nos chemins c-à-d continuer nos activités sans prendre le temps de nous arrêter pour retourner aux pieds du Seigneur et le remercier. C’est une chose de dire « Merci Seigneur » quand une bonne chose nous arrive et c’est une autre chose de nous arrêter et prendre du temps dans la prière pour le remercier du fond du cœur.

Pour mieux vous aider à méditer sur la prière de reconnaissance, demain on va approfondir le même sujet car c’est en y méditant qu’on aura la révélation du Saint-Esprit.

Passez donc la journée à méditer sur le verset du jour.

 


(Troisième partie)


Verset du jour à méditer : 1 Corinthiens 4 :7 « Car qui est-ce qui te distingue? Qu'as-tu que tu n'aies reçu? Et si tu l'as reçu, pourquoi te glorifies-tu, comme si tu ne l'avais pas reçu? »


Dans la méditation d’hier, on avait commencé à parler de la première sorte de prière : « la prière de reconnaissance ».

Avant de prier la « prière de reconnaissance », il faut avant tout connaître quels versets bibliques à méditer afin de mieux comprendre comment et pourquoi remercier le Seigneur. Souvenez-vous que nous avons appris dans l’enseignement « La prière fervente » que pour qu’une prière soit fervente, il faut qu’elle soit basée sur la parole de Dieu. Le meilleur moyen de s’appuyer sur la parole de Dieu avant de prier, c’est d’être capable d’y méditer.

Le verset du jour (1 Corinthiens 4 :7) nous donne une excellente révélation qui a révolutionné ma vie de prière : Il est dit que nous n’avons rien que nous n’avons pas reçu mais nous nous glorifions comme si nous ne l’avons pas reçu. 

On peut nous glorifier d’une chose réalisée sur base de notre intelligence, l’argent, les relations…mais ce que nous oublions, c’est que toutes ces sources sont pourvues par le Seigneur. Même l’air que nous respirons est un don du Seigneur.

Dieu intervient chaque jour, chaque heure, chaque minute, chaque seconde de nos activités quotidiennes que ça soit à l’école, au travail, à la maison…

Comme je l’ai dit dans la méditation d’hier, la « prière de reconnaissance » consiste à prier en prenant le temps de remercier le Seigneur pour des choses qu’Il a faites dans nos vies.

Il y’a ceux qui disent qu’ils n’ont rien à remercier le Seigneur tout simplement parce qu’ils sont dans le besoin, mais je reste convaincu que toute personne qui respire a le devoir de remercier le Seigneur ne fut ce que pour l’air qu’elle respire car il y’a ceux qui respirent en achetant l’oxygène dans des hôpitaux.

Si le diable est le dieu de ce siècle (2 Cor 4 :4), il a le pouvoir de nous dérober, nous égorger et nous détruire (Jean 10 :10), et si nous sommes encore vivants, si nous avons encore le peu que nous avons, c’est uniquement grâce à Dieu que nous n’avons pas tout perdu. Le meilleur moyen de remercier Dieu, c’est d’essayer d’imaginer ce que l’ennemi aurait fait pour nous détruire sans l’intervention de Dieu. Le fait d’avoir l’assurance d’être écrit dans le livre de la vie au ciel est une raison suffisante pour remercier le Seigneur tous les jours.

Passez une bonne journée et demain on parlera de la « prière de supplication »

 


(Quatrième partie)


Verset du jour à méditer : Philippiens 4 :6 « Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces »


Dans la méditation d’hier, on a parlé de « la prière de reconnaissance » qui consiste à prier en prenant le temps de remercier le Seigneur pour ce qu’Il fait quotidiennement dans nos vies.

Ce matin, nous allons traiter « la prière de supplications » qui est une prière spéciale car elle est citée dans beaucoup de passages des lettres écrites par l’Apôtre Paul. Dans le verset du jour de lundi (Eph 6 :18), Paul a recommandé de faire toutes sortes de prières et de supplications. Il est donc évident que Paul tenait beaucoup à ce qu’en plus des autres sortes de prières, il faut prier la prière de supplications.

Le mot « supplication » vient du verbe « supplier » qui veut dire selon le dictionnaire : Prier humblement et instamment.

A mon avis, la bible insiste sur la prière de supplication car toute prière doit être faite humblement et pour qu’elle soit fervente, il faut qu’elle soit faite constamment.

Il est donc impossible de prier une « prière de supplications » sans humilité car il y’a une très grande différence entre « demander » et « ordonner ».

J’ai entendu beaucoup de prédicateurs qui enseignent que quand nous demandons quelque chose à Dieu, nous ne devons plus demander que la volonté de Dieu soit faite car Dieu a promis que sa réponse est seulement « Oui » (2 Cor 1 :20) et que tout ce que nous demandons au nom de Jésus nous devons le recevoir.

Ce que moi je pense de cela, ce qu’on risque de confondre l’assurance et l’ordre. L’assurance est basée sur la confiance envers Dieu en sachant sans aucun doute que Dieu est compatissant et doit intervenir pour secourir ses enfants grâce à son immense amour. L’humilité justifie la prière de quelqu’un qui demande à Dieu de réaliser Sa volonté et non la volonté humaine. L’assurance et l’humilité doivent marcher ensemble.

L’ordre est quand on prie en exigeant une réponse selon ce que nous voulons sans donner à Dieu le choix de faire ce qui est mieux pour nous tout simplement parce nous pensons que nous devons recevoir ce que nous demandons, exactement comme nous le voulons.

Pour mieux comprendre comment prier « la prière de supplications », nous continuons la méditation demain


(Cinquième partie)


Verset du jour à méditer : Philippiens 4 :6 « Ne vous inquiétez de rien; mais en toute chose faites connaître vos besoins à Dieu par des prières et des supplications, avec des actions de grâces »


Hier on a terminé la méditation en parlant de la « prière de supplications » en essayant de faire la différence entre l’assurance et l’ordre.

Le problème est que notre assurance peut être basée sur la confiance en nous même en comptant sur les dons ou outils que Dieu a mis en nous.

Beaucoup de chrétiens prétendent prier avec assurance et foi mais en fin de compte, ils prient en donnant des « ordres » à Dieu.

Ce matin, je vais vous donner deux exemples qui vont vous permettre de comprendre à quoi ressemble la prière de supplications.

Imaginons trois chrétiens, Marc, Philippe et Jean qui ont un même problème. Ils ont tous les deux le cancer et décident de prier pour la guérison.

Marc se lève très tôt pour prier en disant : « Dieu tout puissant, je m’appuie sur ta parole qui dit que nous aurons tout ce que nous demandons au nom de Jésus et par conséquent j’exige la guérison conformément à ta promesse et souviens-toi que je me suis gardé pure en marchant selon ta parole… »

Philippe prie en disant : « Petit démon de cancer, je te chasse au nom de Jésus et je t’envoie dans les lieux arides. Je t’interdis de t’approcher de moi sinon tu seras brûlé… »

Jean par contre prie en disant : « Dieu éternel plein de grâces…Je sais que ta miséricorde dure éternellement. Aie pitié de moi et accorde-moi la guérison selon ton immense amour car ta parole m’assure que par les meurtrissures de Jésus nous sommes guéris… »

Inutile de vous demander la quelle des trois prières est « la prière de supplications » car il est clair que la prière de Jean permet à Dieu d’agir puissamment grâce à son humilité même si Philippe a prié une prière d’autorité (Luc 10 :19) avec foi.

Demain, je vais survoler en parlant des autres sortes de prières.

 


(Sixième partie)


Verset du jour à méditer : Philippiens 4 :6 « L'Eternel est près de tous ceux qui l'invoquent, De tous ceux qui l'invoquent avec sincérité »


Vous avez remarqué que toute la semaine on a pratiquement parlé de la prière de reconnaissance et celle de supplications.

Ce matin, je souhaite survoler en parlant (sans entrer en détails) des autres prières car comme nous l’avons lu au début de la semaine, il y’a beaucoup de sortes de prières et ce qui compte le plus selon le verset du jour (Philippiens 4 :6), c’est la sincérité du cœur.

La prière d’intercession, c’est quand on ne prie pas pour nous-même mais pour les autres. C’est une prière qui a une grande valeur aux yeux de Dieu car elle montre l’amour qu’on a envers la personne pour qui nous prions. Paul recommandait très souvent de prier pour tous les saints (Eph 6 :18)

La prière d’adoration, c’est quand nous prions pour adorer Dieu, non pas pour ce qu’Il nous donne, mais pour ce qu’Il est. Plus nous l’adorons comme un Dieu éternellement grand, plus Il le devient effectivement dans nos vies. L’adoration est considérée par Dieu comme un parfum de bonne odeur (Apocalypse 5 :8).

La prière d’autorité, c’est quand nous nous adressons aux forces démoniaques, non pas pour négocier avec eux mais pour leur donner des ordres en leur résistant car Jésus nous a donné l’autorité de vaincre toute la puissance de l’ennemie. Ce pouvoir ne pourra pas fonctionner si nous ne l’utilisons pas car Jésus nous a promis que si nous l’utilisons, rien ne pourra nous nuire (Luc 10 :19). Ce pouvoir ne pourra pas fonctionner si nous ne l’utilisons pas car Jésus nous l’a donné et Il n’agira que quand nous le comprendrons et l’utiliserons par la foi.

On ne peut pas parler de toutes les sortes de prières en une semaine mais on peut citer la prière de notre père, la prière de délivrance, la prière de requête, la prière de sanctification, la prière de méditation, la prière de repentance…et comme Paul, je termine cet enseignement en vous disant : « Veuillez-y avec persévérance »

Que Dieu vous bénisse

               
         
               

 

 

© 2017 Chris Ndikumana. All Rights Reserved.

Please publish modules in offcanvas position.