Le souverain Sacrificateur

(Première partie)

Verset du jour à méditer : Hébreux 9 :11 « Mais Christ est venu comme souverain sacrificateur des biens à venir; il a traversé le tabernacle plus grand et plus parfait, qui n'est pas construit de main d'homme, c'est-à-dire, qui n'est pas de cette création »

Durant toute la semaine, on essaiera de découvrir le rôle du souverain sacrificateur pour mieux comprendre le rôle de Jésus-Christ dans notre vie chrétienne.

Avant tout, on doit comprendre que toutes les pratiques dans l’ancien testament sont une figure pour le temps actuel (Heb 9 :9).

Dans le tabernacle, il y’avait un endroit appelé « Lieu saint ». A l’intérieur, les sacrificateurs qui faisaient le service y entraient en tout temps (Heb 9 :6).

Il y’avait une seconde partie appelée « Le saint des saints (ou Lieu très saint) » où SEUL le souverain sacrificateur pouvait entrer pour présenter devant Dieu le sang qu’il offrait pour lui-même et pour les péchés du peuple de Dieu (Heb 9 :7).

Le verset du jour (Heb 9 :11) nous présente Jésus-Christ comme le souverain sacrificateur. Il est donc le SEUL à pouvoir entrer dans le lieu très saint, non avec le sang des boucs et des veaux, mais avec son propre sang, ayant obtenu une rédemption éternelle (Heb 9 :12) car presque tout d’après la loi est purifié avec du sang (Heb 9 :22).

Les chrétiens peuvent entrer plusieurs fois dans le lieu saint mais il y’a un endroit où ils ne peuvent pas entrer. C’est le lieu très saint et SEUL Jésus peut y entrer. La bible dit que nous sommes des rois et des sacrificateurs (1 Pierre 2 :9),  mais un SEUL est souverain sacrificateur.

Si nous venons dans la présence de Dieu, soit pour prier ou pour le louer, il faut que nous le fassions au nom de Jésus si nous voulons être écoutés (Colossiens 3 :17).

C’était juste une introduction pour avoir une idée plus ou moins claire à propos du rôle du souverain sacrificateur mais demain on va sonder les écritures pour comprendre le rôle de Jésus-Christ dans nos vies en tant que souverain sacrificateur.

En attendant, continuez à méditer sur le verset du jour (Heb 9 :11)


 

 (Deuxième partie)

Verset du jour à méditer : 1 Jean 2 :1 « Mes petits enfants, je vous écris ces choses, afin que vous ne péchiez point. Et si quelqu'un a péché, nous avons un avocat auprès du Père, Jésus Christ le juste »

Hier on a essayé de parler sur le rôle du souverain sacrificateur dans le but de comprendre le rôle de Jésus-Christ dans nos vies. On a vu que SEUL le souverain sacrificateur était permis d’entrer dans le lieu très saint pour porter le sacrifice permettant le pardon du peuple de Dieu.

Le verset du jour (1 Jean 2 :1) nous présente Jésus comme un avocat , ce qui veut dire quelqu’un qui plaide ou intercède en faveur d’un autre. Le verset nous dit que nous avons un avocat auprès du Père. Un avocat est quelqu’un qui connaît très bien la loi et maîtrise tous nos droits et son travail est de parler ou plaider pour nous.

L’avocat n’invente rien et la première chose qu’il fait avant de plaider pour nous, c'est nous écouter. Après avoir entendu notre version, il transforme notre version sous une forme plus propre, pure et convaincante en y insérant des articles de la loi que nous ignorons. Sans l’intervention de l’avocat (Jésus), il est impossible d’être écouté par Dieu le Père car le langage humain n’a pas assez de poids pour convaincre le jury(céleste).

La bible dit dans Hébreux 9 :24 « …mais il est entré dans le ciel même, afin de comparaître maintenant pour nous devant la face de Dieu ».

Comme le souverain sacrificateur entrait dans le temple de Dieu pour comparaître pour le peuple de Dieu devant Sa face, ainsi fait de même Jésus en entrant au ciel afin de comparaître pour nous.

Comme je l’ai dit en peu plus haut, l’avocat ne peut pas plaider sans avoir écouté l’accusé (à la cour). De la même manière, Jésus étant notre avocat, il écoute d’abord notre prière, et il comparait pour nous devant la face de Dieu sur base de notre prière.

A chaque fois que nous prions au nom de Jésus, nous devons avoir l’assurance que Jésus comparait pour nous devant Dieu. Notre prière est travaillée et transformée avant d’arriver devant Dieu.

Passez la journée en méditant sur le verset du jour et demain on verra comment Jésus est le SEUL à pouvoir transformer nos prières.


 

 (Troisième partie)

Verset du jour à méditer : Hébreux 7 :25 « C'est aussi pour cela qu'il peut sauver parfaitement ceux qui s'approchent de Dieu par lui, étant toujours vivant pour intercéder en leur faveur »

Hier on a médité sur le rôle de Jésus en tant que notre avocat (1 Jean 2 :1). Le mot « avocat » du verset 1 Jean 2 :1 est traduit du mot grec « parakletos » qui veut dire : « consolateur ». Jésus nous console car nous savons qu’il plaide pour nous devant Dieu le Père. Il transforme et justifie nos prières.

Quand nous prions, nous terminons nos prières en disant : « …dans le nom de Jésus ainsi j’ai prié… » mais très souvent nous le disons comme une simple formule sans prendre le temps de méditer sur la vraie signification du nom de JESUS.

Dans le verset du jour (Heb 7:25) on voit que Jésus peut uniquement sauver ceux qui s’approchent de Dieu par Lui. Le passage est encore plus clair en nous disant que la raison pour laquelle on devrait y croire, c’est parce qu’il est toujours vivant.

Un ami ou un membre de la famille peut m’aider ou me rendre service pendant qu’il est vivant mais il ne peut rien faire après sa mort. Jésus par contre est toujours vivant selon le verset du jour et cela est suffisant pour nous rassurer.

Non seulement il est toujours vivant, mais il l'est pour intercéder en notre faveur (toujours selon le verset du jour).

L’un des principaux rôles de Jésus, c’est d’intercéder pour les saints car c’est Lui seul que Dieu écoute d’où Il peut seulement nous écouter en Lui.

La bible dit dans Colossiens 3 :17 « Et quoi que vous fassiez, en parole ou en oeuvre, faites tout au nom du Seigneur Jésus, en rendant par lui des actions de grâces à Dieu le Père »

Dieu n’écoute ou ne fait pas attention à une prière ou une action de grâces qui n’est pas faite au nom de Jésus car c’est Lui le souverain sacrificateur, ce qui veut dire que c’est lui SEUL qui a droit au lieu très saint. En d’autres termes, Dieu ne considère que les sacrifices offerts dans le lieu très saint.

Si nous sommes en Jésus, cela veut dire qu’à chaque fois que nous prions (au nom de Jésus), nos prières sont automatiquement traitées dans le lieu très saint et Jésus s’en occupe personnellement. Tout ce que nous devons faire, c’est le louer et nous humilier devant Lui.

Continuer à méditer sur le verset du jour et demain on va sonder les écritures pour découvrir pourquoi il est facile pour Jésus de comprendre nos faiblesses.


 

(Quatrième partie)

Verset du jour à méditer : Hébreux 4 :15 « Car nous n'avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché »

Dans la méditation d’hier, on a vu comment Jésus intercède pour nous et surtout comment sans Lui aucune prière ne peut être considérée par Dieu le Père. Etant toujours vivant, Il est constamment dans le lieu très saint en tant que souverain sacrificateur pour intercéder en notre faveur.

A partir du verset du jour (Heb 4 :15), nous allons méditer sur deux parties très importantes :

a.      Compatir à nos faiblesses

Jésus compatit à nos faiblesses car le fait d’avoir été dans la chair, Il a été exposé à toutes sortes de tentations : Il nous comprend quand nous sommes tristes car Il sait ce que c’est la tristesse. Il a dit Lui-même : « mon âme est triste jusqu'à la mort… » (Marc 14 :34), Il nous comprend quand nous avons peur car lorsqu’on allait le prendre pour le crucifier, la bible dit : « …et il commença à éprouver de la frayeur et des angoisses » (Marc 14 :33)

Au début, ce verset (Marc 14 :33) m’avait en peu choqué car je ne comprenais pas comment Jésus pouvait avoir de la frayeur et des angoisses alors que je le prenais pour un extra-terrestre qui est au dessus de toute sorte de faiblesses émotionnelles.

Non seulement Il était exposé à la peur mais Il a également adressé à Dieu une prière qui était contre Sa volonté car Il a demandé à ce que la coupe (la crucifixion) s’éloigne de Lui. En d’autres termes, Il a demandé que Dieu lui épargne la crucifixion alors que c’était le seul moyen que Dieu avait planifié pour sauver le monde.

Dieu ne pouvait pas exaucer une telle prière même si Jésus l’a commencé en disant « …Père, toutes choses te sont possibles… » (Marc 14 :36)

Très souvent nous commençons par rappeler à Dieu que toutes choses Lui sont possibles mais il arrive que nous le disions comme une façon de l’influencer. La prière spirituelle n’est pas basée sur nos penchants mais sur la volonté de Dieu.

Heureusement que Jésus a terminé cette prière en disant : «…toutefois, non pas ce que je veux, mais ce que tu veux ». On continue le reste de l’enseignement dans l’enseignement de demain.


 

(Cinquième partie)

Verset du jour à méditer : Hébreux 4 :15 « Car nous n'avons pas un souverain sacrificateur qui ne puisse compatir à nos faiblesses; au contraire, il a été tenté comme nous en toutes choses, sans commettre de péché »

Hier on a terminé sur le verset de Marc 14 :36 où Jésus demandait à Dieu d’éloigner la coupe mais a terminé en demandant à ce que la volonté de Dieu soit faite et non la sienne. Jésus peut parfaitement nous comprendre quand nous sommes exposés aux faiblesses humaines mais ce qu’il faut retenir dans tout cela, ce qu’Il n’a jamais péché malgré les faiblesses. Passons maintenant à la deuxième partie de l’enseignement :

b.     Il a été tenté comme nous en toutes choses

Maintenant nous allons voir par l’exemple de Jésus, comment nous devons nous comporter devant la tentation et surtout nous allons sonder les écritures pour comprendre les ruses du diable. Le diable a attendu que Jésus quitte la montagne pour prier et jeûner afin de le tenter en lui disant : « …Si tu es Fils de Dieu, ordonne à cette pierre qu'elle devienne du pain. Jésus lui répondit: Il est écrit: L'Homme ne vivra pas de pain seulement » (Luc 4 :4)

Le diable attend toujours le moment idéal pour nous tenter. Il savait qu’après 40 jours et 40 nuits de jeûne, Jésus avait faim et quand quelqu’un a faim, il devient très vulnérable quand on lui parle de manger. Mais remarquez que Jésus lui a répondu en commençant  par : « Il est écrit ». Ce qui veut dire que pour combattre le diable, il faut être armé de la parole de Dieu car elle est décrite comme une épée (Ephésiens 6 :17).

Le diable a persévéré en essayant de tenter Jésus avec d’autres versets bibliques mal interprétés pour le piéger mais à chaque fois Jésus le répliquait avec un autre verset biblique. Il est presque impossible de vaincre le diable sans connaître la parole de Dieu.

Au verset 13, il est écrit : « Après l'avoir tenté de toutes ces manières, le diable s'éloigna de lui jusqu'à un moment favorable » (Marc 4 :13). Le diable attend toujours le moment favorable c-à-d le moment où nous sommes faibles dans un domaine quelconque pour nous tenter.

Continuez à méditer sur le verset du jour et demain on verra combien nous sommes protégés par la puissance du Jésus


 

 (Sixième partie)

Verset du jour à méditer : Colossiens 3 :3 « Car vous êtes morts, et votre vie est cachée avec Christ en Dieu »

Hier on a sondé les écritures pour comprendre qu’on ne peut pas combattre le diable sans la connaissance de la parole de Dieu. C’est le moyen que Jésus a utilisé pour résister à toutes les tentations du diable jusqu'à ce qu’il s’est éloigné de Lui.

Le verset du jour (Colossiens 3 :3) nous dit que nous sommes morts, que notre vie est cachée avec Christ en Dieu. Il n’est pas facile que Jésus vive en nous si nous sommes encore en vie. Pour que Jésus réalise pleinement sa volonté, il faut mourir aux désirs de la chair car les désirs de la chair sont contraires à ceux de l’esprit(Galates 5 :17).

Paul dit dans Galates 2 :20 « J'ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n'est plus moi qui vis, c'est Christ qui vit en moi… »

On est sensé être crucifié (à la chair) chaque jour et le seul objectif de la crucifixion (spirituelle), c’est la transformation vers la ressemblance parfaite de Christ. En d’autres termes, ça permet à Jésus de vivre en nous c-à-d réaliser Sa volonté en nous.

Nous devrions être encouragés par le fait que le verset du jour nous confirme que notre vie est cachée avec Christ en Dieu. Néanmoins, il est très important de comprendre à quoi ressemble la puissance de Jésus pour être encouragé. La bible dit « …En effet, en lui soumettant toutes choses, Dieu n'a rien laissé qui ne lui fût soumis… » (Heb 2 :8). Jésus dit Lui-même « Tout pouvoir m'a été donné dans le ciel et sur la terre » (Matt 28 :18).

Si notre vie est cachée avec Christ en Dieu, et si tout pouvoir Lui a été donné dans le ciel et sur la terre, que peuvent nous faire des hommes ou le diable ?

L’explication est simple : si le verset du jour dit que nous sommes cachés, ça veut dire que nous sommes en danger. On ne cache pas quelque chose ou quelqu’un qui n’est pas en danger. Peu importe la grandeur du danger, nous avons l’assurance que notre vie est cachée avec Christ en Dieu d’où celui qui nous attaque a affaire à Jésus qui nous couvre. Mais la condition de bénéficier ce privilège est de mourir à la chair pour l’accomplissement de la volonté de Dieu.

C’est ici que prend fin notre enseignement sur « le souverain sacrificateur » et ce qu’il faut retenir le plus, ce que Jésus est à la droite du Père et Il intercède pour nous. 
 

               
         
               

 

 

© 2017 Chris Ndikumana. All Rights Reserved.

Please publish modules in offcanvas position.