Investissons au ciel

Investissons au ciel (Ière Partie)


Verset du jour: Philippiens 4 :19 « Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins selon sa richesse, avec gloire, en Jésus Christ »

La plupart des chrétiens connaissent le verset du jour par cœur car il est très encourageant et donne de l’espoir à tous ceux qui sont dans le besoin matériel. Il nous parle de Dieu qui est prêt à pourvoir à tous nos besoins selon sa richesse. Nous le prenons tous comme une promesse et le confessons sans cesse avec foi mais le problème est que parfois nos besoins ne sont pas pourvus malgré cette bonne promesse.


J’ai peur de vous décevoir car cette promesse concernait uniquement l’église de Philippe et ceux qui sont comme eux à cause de leur générosité pour l’œuvre de Dieu. En écrivant cette lettre aux Philippiens, Paul les loue un peu plus haut en les comparant aux autres églises qui n’ont rien fait pour lui quand il était chez eux et que seuls les Philippiens l’assistaient même quand il était dans d’autres villes comme Thessalonique. On peut se demander pourquoi les Thessaloniciens ne l’assistaient pas financièrement alors qu’il travaillait chez eux et qu’il devait attendre les dons venant des Philippiens ?


Cela fait un bout de temps que j’ai appris que chaque promesse biblique est suivie d’une condition…il y’a toujours un « si ». Voyons un peu ce que les Philippiens ont fait pour mériter une telle promesse : Paul écrit que depuis qu’il a commencé son ministère de prêcher l’évangile et partant de la Macédoine, aucune église n’entra en compte avec lui pour ce qu’elle donnait et recevait (Phil 4 :15). On voit bien que les églises recevaient de l’argent mais ignoraient l’apôtre Paul malgré qu’il servait le Seigneur chez eux et son soutien devait venir des Philippiens puisqu’il dit : « vous fûtes les seuls à le faire, car vous m'envoyâtes déjà à Thessalonique, et à deux reprises, de quoi pourvoir à mes besoins » (Phil 4 :16).


Au verset 17 il dit : « … je recherche le fruit qui abonde pour votre compte ». C’est justement ce compte dont je vais parler dans cet enseignement. Chaque enfant de Dieu possède un compte au ciel et la richesse dont Paul parle dans le verset du jour se referait au compte de chacun. Certains comptes sont créditeurs tandis que d’autres sont malheureusement débiteurs.


Dans la deuxième partie, on verra l’importance d’alimenter nos comptes célestes afin d'être secourus dans nos besoins.


Au milieu de l’enseignement, on ne parlera pas que de l’argent mais on verra que tout ce qu’on fait sur terre est comptabilisé au ciel et Dieu agit souvent en fonction de nos actions parce qu’Il respecte le principe qu’Il a Lui-même établi.



Investissons au ciel (Deuxième partie)



Verset du jour: Luc 16 :9 « Et moi, je vous dis: Faites-vous des amis avec les richesses injustes, pour qu'ils vous reçoivent dans les tabernacles éternels, quand elles viendront à vous manquer »


La méditation d’aujourd’hui est basée sur la parabole de l’économe qui venait d’être destitué de son emploi mais qui devait faire la dernière comptabilité pour rendre le travail à son maître. Sachant qu’il avait perdu son emploi, il a décidé de favoriser les débiteurs de son maître pour qu’ils se souviennent de lui quand il sera sans emploi. Quand son maître a découvert ses stratégies, au lieu de lui en vouloir, il l’a loué de ce qu’il avait agi prudemment (Luc 16 :9).


Je fais partie de ceux qui croient qu’on doit faire le bien sans aucune arrière-pensée ou calcul et que le bien doit être fait par amour. Néanmoins, on ne peut pas ignorer l’évidence relevée par Jésus à travers le verset du jour. Partant de l’exemple de l’économe infidèle, Jésus essaie de nous montrer qu’à chaque fois que nous avons des biens matériels, nous devons agir prudemment et penser qu’un jour on peut en manquer. C’est justement quand on en manque que Dieu ordonne aux anges de puiser des ressources financières dans notre compte céleste qui est supposé être créditeur.


Il est donc évident que par le verset du jour, Jésus parlait de pratiquer la libéralité envers les pauvres, les veuves et tous ceux qui sont dans le besoin car la parole dit que celui qui a pitié du pauvre prête à l'Éternel, qui lui rendra selon son œuvre (Prov 19 :17). Le pauvre n’étant pas capable de te secourir quand tu seras dans le besoin, son maître (Dieu) s’en occupera mais toujours selon ton œuvre.


A chaque fois que nous sommes dans le besoin et que nous demandons secours au Seigneur, Il donne des ordres aux anges sur base de nos prières. Ces derniers se précipitent vers notre compte céleste pour s’approvisionner. Ils sont parfois bloqués par un compte débiteur c-à-d que le propriétaire ne l’a pas alimenté en semant pour le Seigneur et comme la bible réprimande ceux qui ne font pas le bien qu’ils devraient faire (Jacques 4 :17), un compte non alimenté ne fait que se vider.


Certains croient tromper Dieu en Lui promettant de faire ceci ou cela quand ils seront riches alors qu’ils ne font rien pour Lui avec le peu qu’ils ont d’où Jésus a dit : « Celui qui est fidèle dans les moindres choses l'est aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses l'est aussi dans les grandes » (Luc 16 :10).


Dans la troisième partie, je parlerai de la récompense de nos actes de générosité.


Investissons au ciel (Troisième partie) 


Verset du jour: Matthieu 10 :41 « Celui qui reçoit un prophète en qualité de prophète recevra une récompense de prophète, et celui qui reçoit un juste en qualité de juste recevra une récompense de juste »


Comme je l’ai dit dans la première partie, celui qui soutient un indigent, prête à l’Eternel (Prov 19 :17) ou alimente son compte céleste.

Etant donné que le compte céleste est un compte spirituel, son alimentation doit être spirituelle selon la règle de Dieu. Le compte n’est pas seulement alimenté par le fait de donner aux pauvres mais c’est la façon de leur donner qui compte. Si nous donnons aux pauvres sans amour, notre offrande n’est pas comptabilisée au ciel.


La parole de Dieu dit : « Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n'ai pas la charité, cela ne me sert de rien » (1 Cor 13 :3).


Le verset du jour nous montre combien Dieu est sensible quand quelqu’un s’occupe de ses serviteurs. Assister matériellement ou financièrement un serviteur ou une œuvre de Dieu alimente le compte céleste et permet à celui qui le fait de partager sa récompense. Par exemple, si tu assistes un évangéliste qui vient dans ta région pour une croisade d’évangélisation, tu le loges chez toi, tu finances la croisade et 200 personnes donnent leurs vies à Jésus, vous (toi et l’évangéliste) allez partager la couronne liée à cette œuvre même si tu n’as rien fait de spirituel. Jean écrit : « Nous devons donc accueillir de tels hommes, afin d'être ouvriers avec eux pour la vérité » (3Jean :8).


Rien n’est plus important aux yeux de Dieu que quand un pécheur se repent de ses péchés et devient son enfant. Tout le monde n’est pas évangéliste ou n’a pas le don de conduire les âmes vers le Seigneur. Il se pourrait que tu n’aies pas ce don ou cette vocation mais que tu aies les moyens financiers pour soutenir ceux qui sont appelés à le faire. Certains attendent que quelqu’un vienne les suggérer de contribuer tandis qu’il y’a une autre partie des chrétiens qui ont compris que le royaume des cieux est forcé, et ce sont les violents qui s'en s'emparent (Matthieu 11 :12). Par ce passage, j’ai compris que parfois les bénédictions célestes exigent une certaine violence ou agressivité. Quand on voit un problème ou un besoin dans l’œuvre de Dieu et qu’on a les moyens nécessaires pour apporter la solution, on ne devrait pas hésiter de foncer après conviction (dans la prière) car c’est réellement ce qu’il faut faire. Cela ne veut pas dire que parfois on se trompe d’adresse et de personnes croyant servir le Seigneur.


Dans la quatrième partie, je parlerai de la loi de la semence et de la récolte



Investissons au ciel (Quatrième partie)


Verset du jour: Galates 6 :7 « Ne vous y trompez pas: on ne se moque pas de Dieu. Ce qu'un homme aura semé, il le moissonnera aussi »

Aujourd’hui, nous découvrirons que la loi de la semence et de la moisson s’applique dans tous les domaines de la vie et pas seulement en ce qui concerne l’argent.


J’ai constaté que dans les assemblées chrétiennes, on ne parle que de la semence et de la moisson quand il s’agit de l’argent (dîmes et offrandes) alors qu’il s’agit d’un principe établi par Dieu dans tous les domaines de la vie.


Je crois que c’est d’ailleurs pour cette raison que le verset du jour commence par : « Ne vous y trompez pas… » car beaucoup s’y trompent (inconsciemment ou consciemment) avec des raisonnements erronés dans le seul but de se consoler ou de couvrir (voir même justifier) leurs mauvaises actions. Raison pour laquelle le verset continue en disant « on ne se moque pas de Dieu… ». Même si on essaie de justifier nos mauvaises actions, cela ne changera rien dans leur nature. Si on lâche un téléphone en l’air, il doit absolument tomber qu’on le veuille ou pas car il est affecté par la loi de la pesanteur qui fait que tous les objets tombent vers le centre de la terre.


De la même façon, Dieu a établi un principe selon lequel nous moissonnons ce que nous semons. En passant, je dois préciser que Dieu nous a donné tous les commandements pour notre bien et non le sien. On est tous passé par l’étape où on fournissait beaucoup d’efforts pour mener une vie pieuse dans le seul but de plaire à Dieu alors qu’en réalité Il nous le recommande pour notre bien. Si quelqu’un pose une mauvaise action en péchant, il doit s’attendre aux conséquences liées à cet acte et il n’y a pas moyen d’y échapper.


Même si nous demandons pardon à Dieu, nous sommes immédiatement pardonnés mais les conséquences restent. Parfois on le voit immédiatement mais souvent on ne se rend compte de rien et on se trompe en s’imaginant que tout est passé inaperçu. Ce sont ces conséquences que Dieu désire nous éviter en nous avertissant à travers sa parole. Qu’on pèche ou pas, Dieu reste Dieu et cela ne changera rien à sa nature.

Concernant notre compte céleste, nous avons intérêt à l’alimenter avec nos biens matériels et nos finances afin d'être secourus quand nous serons dans le besoin et plus encore, nous hériterons une couronne au ciel.


 

A suivre dans la cinquième partie

 


Investissons au ciel (Cinquième partie)


Verset du jour: Matthieu 7 :12 « Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c'est la loi et les prophètes »


Le principe de base est toujours le même : « on moissonne ce qu’on a semé ». Paradoxalement, beaucoup de gens veulent moissonner ce qu’ils n’ont pas semé. Tout le monde veut naturellement mener une vie paisible et joyeuse où toutes les portes s’ouvrent en leur faveur et il n’y a rien de mal à désirer de bonnes choses. La seule erreur qu’il faut éviter, c’est de désirer des fruits alors qu’il n’y a jamais eu de semence. On ne peut pas exiger un avocatier de produire des mangues tout simplement parce qu’on désire des mangues. L’avocatier ne produira que des avocats et le manguier des mangues.


Le verset du jour (Matthieu 7 :12) a transformé ma vie chrétienne. Il dit que nous devons faire aux autres ce que nous voulons qu’ils fassent pour nous. Et beaucoup négligent la partie la plus importante de ce verset quand il dit : « car c'est la loi et les prophètes ». On ne pourra pas prendre ce verset au sérieux aussi longtemps qu’on n’a pas compris que c’est la loi ou un principe établi par Dieu lui-même.

Si tu veux être compris par les hommes, il faut semer de la compréhension en essayant de les comprendre car si tu fermes toutes les portes en te cramponnant sur tes propres idées sans essayer de comprendre les autres, un jour tu te retrouveras dans une situation où tu auras besoin d’être compris en vain et tu seras frustré de constater que personne ne veut te comprendre.


Si tu sèmes de la compassion envers ceux qui sont dans le besoin en les dépannant dans leurs problèmes, le jour où tu te retrouveras dans la même situation Dieu t’enverra des personnes (qui ne sont pas nécessairement ceux que tu as aidées) qui auront la même compassion pour toi et t’aideront à t’en sortir.


Quand tu fais du bien à quelqu’un, tu ne dois pas t’attendre à ce que tu moissonnes de la même personne mais la semence que tu as semée en lui faisant du bien a été enregistrée quelque part dans le monde spirituel et tu moissonneras au temps convenable si tu ne te relâches pas comme c’est écrit dans Galates 6 :9.


L’enseignement sur la semence dans les finances est devenu un sujet tabou dans certaines églises car les chrétiens ne veulent pas entendre parler de l’argent. Certains vont même jusqu’à dire que Jésus n’utilisait pas l’argent dans son ministère mais si c’était le cas, il n’aurait pas eu besoin de trésorier car Judas en était un (Jean 13 :29).


Dans la sixième partie, nous verrons comment Jésus gérait l’argent et qui le finançaient.

Chris Ndikumana


Investissons au ciel (Sixième partie)


Verset du jour : Luc 8 :3 « Jeanne, femme de Chuza, intendant d'Hérode, Susanne, et plusieurs autres, qui l'assistaient de leurs biens »


Aujourd’hui, nous terminons cet enseignement. Avant de clôturer, j’aimerais parler de comment on peut sanctifier nos biens.

Comme je l’ai déjà dit, certains chrétiens croient que Jésus n’utilisait jamais l’argent. La bible nous montre clairement que Jésus avait une caisse à gérer pour l’achat des différents besoins ou pour assister les pauvres (Jean 13 :29). Non seulement il utilisait l’argent pour faire du bien, mais il payait même l’impôt comme tout le monde.

Je crois que c’est surprenant pour certains de réaliser que Jésus assistait les pauvres avec l’argent ! Une question s’impose : d’où venait cet argent ?

 


Parfois, il arrivait qu’il y’ait un besoin urgent et que l’argent n’était pas disponible d’où Jésus faisait recours au miracle comme le jour où Il a envoyé Pierre pour pêcher un poisson à l’intérieur duquel se trouvait l’argent nécessaire pour payer l’impôt (Matt 17 :27).

D’une manière générale, Jésus était assisté financièrement par des croyants comme Jeanne, la femme de Chuza selon le verset du jour (Luc 8 :3). Jeanne était sans aucun doute une femme riche puisqu’elle était la femme de l’intendant du roi Hérode. Le verset du jour cite également Susanne et plusieurs autres qui l’assistaient de leurs biens.


Quelqu’un me dirait que Jésus n’est plus sur terre aujourd’hui mais je dois rappeler qu’Il n’est plus présent physiquement mais que spirituellement il est toujours ici et restera avec nous jusqu'à la fin du monde selon sa promesse (Matt 28 :20). Il a également dit aux disciples que celui qui les reçoit le reçoit (Matt 10 :40). Si on assiste un serviteur de Dieu, c’est comme si c’était Jésus lui-même qu’on assiste (selon ce verset).

Le but de cet enseignement est d’encourager les chrétiens à semer la bonne semence en plaçant la foi dans le Seigneur car on finit toujours par moissonner au temps convenable. Le compte céleste ne contient pas que de l’argent mais contient toutes les œuvres (bonnes ou mauvaises) que nous faisons sur terre. Dieu dans sa justice et sa fidélité a des principes et respecte souvent nos choix même si souvent ils sont mauvais. Dans sa grande miséricorde, Il nous envoie son Esprit Saint pour nous ramener vers la bonne voie.

Le compte céleste n’est opérationnel que pour ceux qui ont accepté Jésus comme leur Sauveur et Seigneur. Si tu veux te repentir et l’inviter dans ta vie, écrivez-moi.


Que cet enseignement transforme votre vie comme cela a été le cas pour moi.


Chris Ndikumana


               
         
               

 

 

© 2017 Chris Ndikumana. All Rights Reserved.

Please publish modules in offcanvas position.